Le poids des mots

(Publié le 14 mai 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Et le vent a tourné et voici les beaux jours,
On se dit qu’on pourra musarder au rivage,
Quand le soleil pointe sa petite gueul’d’amour,
En maillot on se voit paressant sur la plage…

L’hiver a été long, la froidure et la bise,
En souffles haletants, nous gardaient aux maisons,
Si bien, qu’au fil des mois, il faut que l’on vous dise :
Adieu tailles de guêpes ! Adieu jolis bedons !

Tous les ans, au printemps, fleurit la ritournelle
Qui dit que nous devons perdre tous nos kilos,
Courir le marathon, jouer à la marelle,
Et nous débarrasser des superflus quintaux.

De quoi avez-vous peur ? Que déborde la mer ?
Mais les messieurs aussi ont des poignées d’amour !
La baleine est pourtant un très gros mammifère !
Messieurs les publicistes, changez donc de discours !

Oui, assez d’âneries ! Assez de balivernes !
Cessez de radoter, je le dis sans détour,
Si le poids est fardeau, en ce qui me concerne,
C’est tous vos boniments qui me paraissent lourds !



  1. 14 mai 2006 @ 08:50 Visiteur

    si vrai
    et tellement juste

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/