Le morbier

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

C'est dans l'horloge

Comtoise que

Tu me parles le mieux

Bien que ta voix

Confusément résonne

Dans le caisson

 

Entre les murs silencieux
De la maison
J'attends caché dans la nuit noire
Que l'heure sonne
Où tu me dis bonsoir
Et me recouvres de ton ombre

A l'aube j'ai
Beau tendre l'oreille
Je n'entends que
Le chant des oiseaux
Pour me tirer du sommeil

Le morbier au réveil
Semble me prendre de haut

Et je m'en vais songeant

A l'étrange nature
Des choses du temps

© Jacques Herman – 2006




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/