L’Avare ACTE I Scène 6

(Mis à jour le: 14 janvier 2016)

L’Avare ACTE I Scène 6

Harpagon, Élise.

Harpagon

Voilà de mes damoiseaux flouets qui n’ont non plus de vigueur que des poules. C’est là, ma fille, ce que j’ai résolu pour moi. Quant à ton frère, je lui destine une certaine veuve dont, ce matin, on m’est venu parler; et, pour toi, je te donne au seigneur Anselme.

Élise

Au seigneur Anselme ?

Harpagon

Oui, Un homme mûr, prudent et sage, qui n’a pas plus de cinquante ans, et dont on vante les grands biens.

Élise faisant une révérence.

Je ne veux point me marier, mon père, s’il vous plaît.

Harpagon contrefaisant Élise.

Et moi, ma petite fille, ma mie, je veux que vous vous mariiez, s’il vous plaît.

Élise faisant encore la révérence.

Je vous demande pardon, mon père.

Harpagon contrefaisant Élise.

Je vous demande pardon, ma fille.

Élise

Je suis très humble servante au seigneur Anselme; mais, (Faisant encore la révérence.) avec votre permission, je ne l’épouserai point.

Harpagon

Je suis votre très humble valet; mais, (Contrefaisant Élise.) avec votre permission, vous l’épouserez dès ce soir.

Élise

Dès ce soir ?

Harpagon

Dès ce soir.

Élise faisant encore la révérence.

Cela ne sera pas, mon père.

Harpagon contrefaisant encore Élise.

Cela sera, ma fille.

Élise

Non.

Harpagon

Si.

Élise

Non, vous dis-je.

Harpagon

Si, vous dis-je.

Élise

C’est une chose où vous ne me réduirez point.

Harpagon

C’est une chose où je te réduirai.

Élise

Je me tuerai plutôt que d’épouser un tel mari.

Harpagon

Tu ne te tueras point, et tu l’épouseras. Mais voyez quelle audace ! A-t-on jamais vu une fille parler de la sorte à son père ?

Élise

Mais a-t-on jamais vu un père marier sa fille de la sorte ?

Harpagon

C’est un parti où il n’y a rien à redire ! et je gage que tout le monde approuvera mon choix.

Élise

Et moi, je gage qu’il ne saurait être approuvé d’aucune personne raisonnable.

Harpagon apercevant Valère de loin.

Voilà Valère. Veux-tu qu’entre nous deux nous le fassions juge de cette affaire ?

Élise

J’y consens.

Harpagon

Te rendras-tu à son jugement ?

Élise

Oui. J’en passerai par ce qu’il dira.

Harpagon

Voilà qui est fait.

L’Avare par Jean Baptiste Poquelin: Molière




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/