L’Aigle

(Publié le 2 octobre 2008) (Mis à jour le: 19 mai 2014)

 
Dans cette cage où des bourreaux l’avaient jeté,
L’espérance faisait frémir ses grandes ailes,
Et sans que le malheur eût vaincu sa fierté,
Son regard convoitait les sphères éternelles.

 


Je mis fin à l’horreur de sa captivité ;
Son âme illumina ses puissantes prunelles,
Quand, déployant l’ampleur de ses formes si belles,
Il monta dans l’azur et dans la liberté.

Si ton cœur m’a gardé de la reconnaissance,
Tu peux payer bien cher ta simple délivrance,
Toi qui fuis maintenant vers les astres de Dieu !

Conquérant de l’espace, emporte ma mémoire !
Daigne m’associer à ton immense gloire,
Lorsque tu planeras dans le beau pays bleu !

 



  1. 2 octobre 2008 @ 11:42 Pauline

    jolie
    Charles Gill est un auteur méconnu mais qui a écrit des poèmes magnifiques
    Charles Gill ([url]http://www.cultivonsnous.fr/poesies-charles-gill/index.php[/url])

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/