La rivière

(Mis à jour le: 4 janvier 2016)
Evaluer cet article

La rivière que j’ai sous la langue,
L’eau qu’on n’imagine pas, mon petit bateau,
Et, les rideaux baissés, parlons à flots
Dans le vague. La parole roule et tangue
Au gré des vaguelettes, le murmure d’un ruisseau.
Sous la surface de l’eau la face cachée des mots
Casse et fâche à contre courant tout ce qui nage en haut.

 

Capitale de la douleur
Paul Éluard

La rivière Capitale de la douleur Poésie Paul Eluard

 Poésie Paul Eluard - Capitale de la douleur - La rivière -  La rivière que j'ai sous la langue, L'eau qu'on n'imagine pas, mon petit bateau,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/