La lame de fond

(Publié le 19 mai 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tous nous sommes maintenus par les<< liens>>. 

Certains s’en servent comme une passerelle  d’avenir ;

d’autres restent un moment seulement en équilibre … 

 

Hier elle naviguait sur la flaque d’eau

Ta feuille de papier en forme de bateau

Propulsé par ton souffle saccadé d’ados

Accordant à Eole qu’un rôle de badaud 

Mouille ton l’ancre sur une rive lointaine

Aux sirènes accueillantes et sereines

Qui bercent les âmes fragiles et rêveuses

Par des mélodies sous forme de berceuse 

Vagues pensées d’un pliage éphémère.

Remémorer qu’il était tendre autrefois

L’ humide baiser, gratifié d’une mère

Si lointaine et tellement proche à la fois. 

Triste comme hier ce nuage en pleurs

Imbibait peu à peu ton papier de couleur

Se diluant dans l’eau pâle de la mare

Troublant la vision nette de tes amarres 

Bourrasques et tempêtes sont là à présent

Tournoient en endommagent ton navire

Tel le spectre noir aux ailerons croissants

Assombrissant à jamais ton bel avenir. 

Sur une flaque d’eau, un rêve de papier

Un cœur angoissé, peut vite perdre pied

Et le dit matelot n’aura pas le radeau

De la méduse pour survivre en cadeau  

Le 13 août 2004



  1. 29 mai 2006 @ 15:17 Visiteur

    superbe
    c’est magnifque et tres bien écrit
    Eulalie

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/