Juan Antonio Samaranch, histoire et biographie de Samaranch

(Mis à jour le: 17 mai 2016)
Evaluer cet article

Juan Antonio Samaranch fait partie des personnalités politiques de l’Espagne. Il est également respecté dans le monde du sport en étant à la tête du Comité international olympique entre 1980 et 2001. Il est né le 17 juillet 1920 et meurt le 21 avril 2010 dans sa ville natale, Barcelone.

Ses études

Juan Antonio Samaranch naît d’une famille de la haute bourgeoisie barcelonaise. Son père est une personnalité du textile local faisant vive sa famille dans le luxe. Juan Antonio ne s’intéresse pas aux études. Tant bien que mal, il réussit à obtenir un diplôme de l’Université de Navarre, en école de commerce IESE. Dans son adolescence, l’e jeune homme est un bourreau des cœurs et multiplie les conquêtes.

Juan Antonio et le sport

Juan Antonio est un passionné du sport. Il jour notamment au football et au rink hockey. Grâce à ses performances dans ce dernier sport, il devient entraîneur, puis sélectionneur des joueurs qui joueront pour représenter l’Espagne. Entre 1951 et 1954, il mène son équipe jusqu’à la victoire de la médaille d’or au championnat du monde. Ses victoires deviennent alors une source d’inspiration pour ses prochains écrits sur le sport. Dès lors, sa carrière dans l’administration sportive commence. Il multiplie les responsabilités et ce, dans plusieurs disciplines sportives. Il est notamment nommé conseiller aux Sports à Barcelone entre 1955 et 1962. Ans le domaine du patinage, il devient président de la Fédération espagnole. Il est également à la tête de l’équipe qui représente son pays aux Jeux Olympiques de Cortina d’Ampezzo en 1956. Juan Antonio s’engage de plus en plus ans le monde du sport et veut conquérir l’administration des Jeux Olympiques en trouvant une place au sein du Comité International Olympique ou CIO.Juan Antonio Samaranch

Sa place de Président du CIO

Sa carrière au sein du Comité International Olympique commence en 1966. Il adhère à l’association un an après avoir soumis sa candidature en 1965 avec l’appui du Président du Comité. En 1970, il adhère au Comité exécutif et se voit attribué des responsabilités nouvelles. Il a en charge, notamment l’organisation des cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux Olympiques. Avec une influence remarquée dans le domaine du sport, Juan Antonio arrive au poste de vice-président du Comité dès 1974 jusqu’en 1978. Le 17 juillet 1980, l’homme est finalement élu Président du COI. L’homme est réélu en tant que dirigeant du Comité quatre fois après son premier mandat. En 2001, il choisit de déléguer sa place de Président à Jacques Rogge, par suite d’une alerte cardiaque.

Son œuvre dans le monde des jeux olympiques

Avec ses cinq mandats, Juan Antonio a apporté beaucoup de changement dans le monde du sport et notamment, dans celui des Jeux Olympiques. Pour appuyer l’événement, il est le premier à solliciter les sponsorings, les merchandisings et à réclamer des droits télévisuels. Il est également celui qui intègre les prestations féminines dans les jeux sportifs. Grâce à son influence dans le monde du sport, il permet aux Jeux Olympiques de devenir un événement de renommée internationale. Toutefois, ses mandats sont entachés par des affaires de dopage.

Sa vie privée

Juan Antonio Samaranch et Maria Teresa Salisachs-Towe se marient le 1er décembre 1955. Sa femme vient d’une famille fortunée dont le père travaille dans la même branche que sa propre famille, dans le textile. Ils ont deux enfants qui suivront les traces de leur père dans le monde du sport.

Sa disparition

Ses problèmes au cœur commencent en 2001 lorsqu’il est victime d’une première alerte. Une seconde alerte survient le 13 octobre 2009. Il est alors hospitalisé aux services de soins de l’hôpital Princesse-Grace. Les médecins lui diagnostiquent une insuffisance coronarienne aiguë. Il est autorisé à rentrer chez lui, mais le 18 avril de l’année suivante, il est de nouveau hospitalisé. Il décède deux jours lus tard, le 20 avril à l’hôpital de Barcelone. Le dernier hommage qui lui est attribué est marqué par la présence du roi d’Espagne, Juan Carlos Ier et du prince Albert II de Monaco. Plusieurs grands joueurs participent également à ses funérailles dont Rafael Nadal.Juan Antonio Samaranch

Afin de se rappeler sa présence dans le monde du sport espagnol, on donne son nom au Museu Olimpic i de l’Esport en juin 2010. Désormais, il se nomme Musée de l’Olympisme et du Sport Joan Antoni Samaranch.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/