John Fitzgerald Kennedy, histoire et biographie de Kennedy

(Mis à jour le: 10 août 2017)

John Fitzgerald Kennedy alias JFK est le 35e président des États-Unis. Il est né le 29 mai 1917 à Brookline, dans le Massachusetts et a été assassiné à Dallas le 23 novembre 1963. Il a été le plus jeune président élu aux USA puisqu’il n’avait que 43 ans lorsqu’il a été élu le 20 janvier 1961.

Enfance, famille et études

Il est le fils de Joseph Patrick Kennedy et de Rose Fitzgerald. Le couple a eu neuf enfants dont JFK est le second de la fratrie. Ses proches le surnommaient Jack.

Son père a fait fortune dans les années 30 tandis que sa mère est la fille de l’ancien maire de Boston, surnommé Honey Fitz pour Francis Fitzgerald. JFK est donc issu d’une famille huppée de Boston.

Quelques liens

Il a fait ses études à la Choate School réputées pour être l’une des meilleures écoles privées de Wallingford, dans le Connecticut. Il intègre ensuite la London School of Economics en septembre 1935 avant de l’interrompre à cause de la jaunisse. Il poursuit ensuite ses études à l’Université de Princeton, mais dut les interrompre à nouveau pour se faire hospitaliser à l’hôpital Brigham de Boston. Les médecins disaient qu’il avait la leucémie ou une agranulocytose.

En septembre 1936, il intègre l’Université de Harvard où il se passionnait surtout pour l’économie, la politique américaine et l’histoire.

Lorsque son père s’installe à Londres, il en profite pour visiter l’Europe et surtout l’Allemagne nazie. C’est à cette époque qu’il a aussi rédigé son mémoire de fin d’études sur Neville Chamberlain ainsi que la participation britannique aux accords de Munich. Son père l’a aidé pour financer son mémoire avec une introduction de Henry Luce. L’ouvrage fut intitulé Pourquoi l’Angleterre dormait et fut un vif succès. Il avait alors 23 ans et semblait être dédié à une brillante carrière dans le journalisme.

En 1941, le FBI et son père l’obligent à mettre fin à sa liaison avec Inga Arvad, laquelle était mariée à Paul Fejos. Il revient alors en Caroline du Sud, mais la jeune femme le suit et ils continuèrent à se fréquenter.

John Fitzgerald Kennedy, histoire et biographie de Kennedy

Service militaire

JFK souhaite entrer dans l’armée en 1941, mais il est déclaré inapte. En effet, les médecins ont déclaré que sa colonne vertébrale était instable ce qui le poussait d’ailleurs à utiliser des béquilles en privé, à se reposer régulièrement dans son très célèbre fauteuil à bascule et à porter un corset dorsal de 20 cm.

Il souffrait également de la maladie d’Addison qui se traduit par une déficience des glandes surrénales. Pour atténuer les douleurs, on lui faisait régulièrement des injections de cortisone, de stéroïdes et de novocaïnes. Il prenait également des amphétamines ce qui lui procurait beaucoup d’énergie et une libido hyperactive. Malgré sa maladie, il réussit à s’engager sur divers navires de la flotte américaine du Pacifique où il était commandant d’un patrouilleur avec le grade de Lieutenant.

Le 2 août 1943, le patrouilleur sur lequel il était fut coupé en deux par le destroyer japonais aux larges des îles Salomon. Kennedy fut protégé, mais son dos fut touché ce qui a empiré ses douleurs. Malgré cela, il réussit à tirer un membre de son équipage sur une île et réussit ensuite à nager pour trouver de l’aide. Cela lui a valu la médaille de la Marine.

Outre cet acte de bravoure, Kennedy a également joué un rôle majeur dans l’évacuation de Marines qui fut encerclé par les Japonais durant le raid sur Choiseul le 2 novembre 1943. Il a obtenu d’autres décorations dont le Purple Heart. Il a été démobilisé en 1945.

Après la mort de son frère et à cause des erreurs politiques de son père, JFK devint le seul espoir politique de sa famille.

Il dut se faire opérer plusieurs fois à cause de son dos et sa famille a même craint de le perdre à trois reprises. Il profite de cette convalescence pour écrire un livre intitulé Profiles in Courage. Il y dresse la biographie de huit sénateurs qui se sont battus pour leurs opinions. Ce livre a reçu le prix Pulitzer en 1957. La paternité de cet ouvrage est aujourd’hui accordée à Ted Sorensen qui a été le bras droit de Kennedy et l’auteur de ses plus célèbres discours.

Politique

Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, JFK entame sa carrière politique en se faisant élire à la Chambre des représentants en 1946. Il est réélu en 1948 puis en 1950 même si ses points de vue divergeaient encore avec ceux du président Truman et du Parti démocrate.

Il est élu sénateur en 1952 en remportant les élections sur son candidat Henry Cabot Lodge Jr. En 1954, il profite d’un séjour à l’hôpital pour ne pas voter la motion de censure contre Joseph McCarthy qui était un ami de la famille. En 1958, il est réélu sénateur en remportant 73, 2 % des voix face à Vincent J. Céleste.

Le 2 janvier 1960, il se déclare candidat aux élections présidentielles pour remplacer Eisenhower. Il s’est donné pour mission de mettre définitivement un terme à la course aux armements qui, selon lui, était un fardeau. Il remporte les élections primaires dans le Wisconsin ainsi que dans d’autres États clés des USA.

Kennedy appelait sa politique de « Nouvelle frontière ». Il avait pour objectif d’instaurer l’égalité des noirs et des blancs, d’envoyer un homme sur la lune, de lutter contre la pègre, d’arrêter le communisme dans le monde et de relancer l’économie.

Le 8 novembre 1960, il remporte les élections présidentielles contre Nixon avec une différence de 120 000 voix seulement. Il avait alors 43 ans et était considéré comme le plus jeune président élu des États-Unis. Theodore Roosevelt était, certes plus jeune que lui lorsqu’il a accédé à la présidence, mais il n’a pas été élu vu qu’il a succédé à William McKinley lorsque ce dernier est mort en cours de mandat. Jusqu’à aujourd’hui, Kennedy était aussi le seul président de religion catholique.

Président des États-Unis

Il prend ses fonctions de 35e président des États-Unis le 20 janvier 1961. Durant son investiture, il a fait un discours qui est à jamais gravé dans les esprits.

Sitôt entré en fonction, JFK ne perd pas de temps pour faire avancer le pays. Ainsi :

  • le 2 février, il propose sa politique sociale afin de mettre un terme à la récession économique. Cela impliquait l’augmentation des allocations pour les chômeurs et les personnes sans ressources ainsi que la mise en place des tickets-nourriture
  • le 1er mars, il valide le décret instaurant les Corps de la Paix
  • le 28 mars, il entame un des plus importants programme d’armement en temps de paix
  • du 16 au 18 avril : il essaie de renverser Fidel Castro avec l’aide de la CIA. L’opération fut un échec total et Kennedy dut négocier avec le président cubain pour la libération des exilés. Même s’il a reconnu publiquement que tout était de sa faute, il disait plus bas que la CIA l’a manipulé pour lancer cette opération
  • le 25 mai, il prononce le discours qui a ouvert le programme lunaire américain
  • le 30 septembre, un étudiant noir s’inscrit pour la première fois à l’université du Mississippi ce qui entraîna une vive manifestation
  • le 22 novembre 1963, il commence sa campagne de réélection par un voyage au Texas. Avec son épouse, ils sont accueillis à l’aéroport de Dallas. A 12 h 30 ce même jour, alors que le cortège présidentiel traverse le Dealey Plaza, des coups de feu retentissent blessant John Connally, gouverneur du Texas et atteignant d’une balle en pleine tête le président John Fitzgerald Kennedy. Il meurt quelques minutes plus tard à l’hôpital Parkland.

Jusqu’à nos jours, son assassinat reste un mystère pour le monde puisque la conclusion de l’enquête a été que Lee Oswald a agi seul dans cette fusillade. Ce dernier n’a malheureusement pas eu le temps d’assister à son procès puisque Jack Ruby le tue 48 heures plus tard. Interrogé, celui-ci déclare que c’est sa manière à lui pour éviter à la première dame de voir l’assassin de son mari au procès.

Le président Kennedy a été enterré au cimetière militaire d’Arlington, le 25 novembre 1963. Sa femme Jacqueline a organisé pour lui, des obsèques impressionnantes comme celles d’Abraham Lincoln.

Vie privée

John Kennedy était connu comme un homme à femmes. Ses liaisons ont d’ailleurs fait parler de lui comme celles qu’il a entretenues avec Marilyn Monroe en 1962. Il a également été l’amant de Marlene Dietrich, de Mary Pinchot Meyer, de Judith Campbell Exner ou de Gunilla von Post.

Il épouse Jacqueline Bouvier le 12 septembre 1953 à l’église St Mary à Newport. Celle-ci fait une fausse couche en 1955 puis eut une fille mort-née le 23 août 1956. Le couple se sépara pendant quelques temps puis se remit ensemble. Caroline est ensuite née en 1957 suivie de John en 1960. Un deuxième fils, Patrick, nait en août 1963, mais prématuré, ce dernier meurt deux jours plus tard.

Après son assassinat, les restes de leurs deux enfants ont été transférés au cimetière d’Arlington aux côtés de leur père.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/