Jean Racine, Histoire et Biographie de Racine

(Mis à jour le: 4 janvier 2016)
Jean Racine, Histoire et Biographie de Racine
Evaluer cet article

Jean Racine

Jean Racine est l’un des grands dramaturges français de la période du règne de Louis XIV. Il est né le 22 décembre 1639 à La Ferté-Million et mort le 21 avril 1699 à Paris.

Enfance de Jean Racine au sein du couvent Port-Royal

Sa famille est constituée de petits notables, son père et son grand père étant des contrôleurs du grenier à sel à la Ferté-Million.

Jean Racine

Jean Racine

Les oeuvres de Jean Racine

Orphelin à l’âge de 3 ans après avoir perdu sa mère quand il avait 2 ans alors qu’elle accoucha de sa sœur et son père mourut 2 ans après, il fut accueilli par ses grands parents paternels.

En 1649, il entre au monastère de Port-Royal où il obtient une solide formation janséniste. Il apprend le latin et le grec et reçoit une culture générale, entouré par des maîtres célèbres et religieux comme Antoine le Maistre, Pierre Nicole…

Il grandit dans un entourage d’anges mortels.

C’est en 1958, alors qu’il était au collège d’Harcourt que Jean Racine décide de prendre son destin entre ses mains et commence à songer à la littérature et la poésie.

 

Racine l’écrivain

Après une enfance passée entre les saintes religieuses, il découvre la vie urbaine et celle des cabarets grâce à un cousin qui habite l’hôtel de Luynes.

Il commence à composer ses premiers poèmes en essayant de réunir une carrière ecclésiastique et littéraire à la fois mais il se réside finalement à se concentrer sur la poésie.

Jean Racine

Jean Racine

En 1660, lors du mariage de Louis XIV, il dédie une ode à la reine Marie Thérèse d’Autriche, la Nymphe de la Seine et en 1663, Racine reçoit 600 livres comme pension pour une ode qu’il a écrite pour le roi Sur la Convalescence du roi ainsi que la Renommée aux muses.

Il rencontre Boileau en 1663 qui est devenu son meilleur ami et il réussit enfin à faire jouer sa première tragédie intitulé Thébaïde par Molière, une pièce qui n’a pas connu de grands succès.

C’est la pièce Alexandre le Grand qui crée la dispute définitive entre Molière et Racine, ce dernier sans aucun égard à celui qui lui a donné sa première chance, il retire la pièce à Molière en faveur d’une troupe de l’Hôtel de Bourgogne. La pièce est jouée dans la cour du roi Louis XIV.

Ensuite il adresse en 1666 deux des plus satirique lettres à son maître Nicole, auteurs des Visionnaires dans lequel il condamnait la comédie et le théâtre, pour mettre fin à tout sorte de relation avec le couvent Port Royal.

La guerre entre Racine et Molière continue lorsque Racine lui enlève l’une des actrices majeures de la troupe Thérèse du Parc pour lui donner le rôle dans Andromaque, la comédie qu’il met en scène en 1667. Grâce à un succès turbulent, cette pièce confirme la réputation de Racine.

Après les Plaideurs en 1668, Jean Racine retourne à son genre préféré, la tragédie avec une série de pièces : Britannicus en 1669, Bérénice en 1670, Bajazet en 1672… Phèdre en 1677.

La présentation de Phèdre fut massacrée et secouée par des critiques.

Racine décide alors de renoncer au théâtre, épouse Catherine de Romanet avec la quelle il eut 7 enfants. Il reçoit la charge d’historiographe royal à côté de la charge de trésorier de France.

Il fait partie de l’Académie française depuis 1673, il est nommé gentilhomme ordinaire de Sa Majesté en1690.

Malgré qu’il ait renoncé au théâtre, il écrit à la demande de Mme de Maintenon, la tragédie biblique, Esther pour les jeunes filles de Saint Cyr en 1688. La tragédie ayant eu un succès énorme il compose en 1691 Athalie.

Racine s’est réconcilié avec le monastère de Port Royal en 1677. Il s’éteint le 21 avril 1699  d’une tumeur au foie.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/