Jean d’Ormesson, histoire et biographie d’Ormesson

(Mis à jour le: 6 décembre 2017)
Jean d’Ormesson, histoire et biographie d’Ormesson
Evaluer cet article

Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson de son nom complet Jean Bruno Wladimir François-de-Paule Le Fèvre d’Ormesson, surnommé généralement Jean d’O est un homme de lettre, romancier, philosophe et chronique français.

Il est né le 16 juin 1925 à Paris VIIe.

Jean d’Ormesson fait partie de l’Académie française. Il est considéré comme étant l’écrivain le plus préféré par les français.

Jean d’Ormesson

Jean d'Ormesson

Vie de Jean d’Ormesson

Jean d’Ormesson est né d’André d’Ormesson, ambassadeur de France et de Marie Anisson du Perron, une descendante des Le Peletier. On estime que le conventionnel Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau et le juge Olivier Le Fèvre d’Ormesson sont des ancêtres de Jean d’Ormesson.

Il a grandit dans un château de sa mère à Saint-Fargeau. Il a relaté cette époque de son enfance dans son roman Au plaisir de Dieu.

Jean d’Ormesson a été élevé par sa mère. Agé de 19 ans, il a rejoint l’École normale supérieure et a réussit à obtenir une licence en lettres et histoire et fut accepté par la suite à l’agrégation de philosophie.

En 1950, âgé seulement de 25 ans, il fut élu secrétaire général du Conseil international de la philosophie et des sciences humaines à l’UNESCO. 42 ans après, il devient le président.

Il épousa en 1962 Françoise Béghin, la fille benjamine de Ferdinand Béghin, magnat du sucre et de la presse et le PDG de la société Béghin-Say.

Entre la période de 1952 à 1971, il devient rédacteur en chef adjoint avant de devenir membre du comité de rédaction en 1971 et ensuite puis rédacteur en chef de la revue Diogène.

Il est mort le 5 décembre 2017.

Jean d’Ormesson

Jean d'Ormesson

Il a été élu à plusieurs reprises conseiller dans des cabinets ministériels et a participé à plusieurs conférences internationales comme étant un membre de la délégation française comme par exemple l’Assemblée générale des Nations unies en 1948.

Il obtient en 1970 la direction du célèbre magazine Figaro. Son opinion sur la guerre du Viêt Nam lui a valu des paroles très dures de Jean Ferrat dans la chanson Un air de liberté.

Jean d’Ormesson est connu pour ses écritures qui s’éloignent du genre romanesque. Il a écrit plusieurs digressions, anecdotes ou des traité de vie comme La Gloire de l’Empire, Dieu sa vie son œuvre, Histoire du Juif errant, La Douane de mer, Presque rien sur presque tout.

Dans ses dernières publications, Jean d’Ormesson a commencé à visiter d’autres thèmes et d’autres voies notamment avec Casimir mène la Grande Vie, Voyez comme on danse, Une Fête en larmes.

Il collabore toujours à la rubrique « Débats et opinions » du journal Le Figaro.

Il est devenu en 2011, le parrain des nouvelles promotions de l’École nationale supérieure des techniques et de l’industrie des mines d’Alès.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/