Je crois qu’ici je pourrais vivre

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Je crois qu’ici je pourrais vivre
Je pourrais écrire
Et je pourrais mourir
Je crois qu’ici mes yeux
Ne verraient que la pierre

 


Les rochers tendus
Vers l’infini du ciel
Mais enracinés
Dans les braises d’enfer
Et qui ont tant souffert
Qu’ils se sont écartés
De la marche du monde
Je crois qu’ici
je pourrais vivre
Mieux qu’en leurs villes malodorantes
Surexcitées Immondes
M’abandonner aux vagues des champs
Aux remous du torrent
Aux ondulations des troupeaux
Sous la houlette de bergers
sans âge Vivre au plus loin
Du vrombissement
Des fats et des faux sages
Si pleins d’eux-mêmes
Qu’ils frisent l’explosion
Je crois qu’ici je pourrais vivre
Un peu sauvage
Auprès de chèvres et de moutons

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/