J’ai bâti la maison idéale

(Mis à jour le: 27 juin 2016)
Evaluer cet article

Je l’ai proférée en pierres sèches, ma maison,
pour que les petits chats y naissent dans ma maison,
pour que les souris s’y plaisent dans ma maison.
Pour que les pigeons s’y glissent, pour que la mi-heure y mitonne,

quand de gros soleils y clignent dans les réduits.
Pour que les enfants y jouent avec personne,
c’est-à-dire avec le vent chaud, les marronniers.

C’est pour cela qu’il n’y a pas de toit sur ma maison,
ni de toi ni de moi dans ma maison,
ni de captifs, ni de maîtres, ni de raisons,
ni de statues, ni de paupières, ni la peur,
ni des armes, ni des larmes, ni la religion,
ni d’arbres, ni de gros murs, ni rien que pour rire.
C’est pour cela qu’elle est si bien bâtie, ma maison.

 

Un poème d’André Frénaud

J’ai bâti la maison idéale Extraits Poésies André Frénaud

 Poésies André Frénaud - Extraits - J’ai bâti la maison idéale -  Je l'ai proférée en pierres sèches, ma maison, pour que les petits chats y naissent dans ma maison,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/