Intimité

(Publié le 12 septembre 2006) (Mis à jour le: 28 décembre 2015)
Les rumeurs des hommes et des choses
Comme un flot expiré se sont tues.
Tes beaux desseins que tu prostitues,
O mon cœur, compte-les, si tu l’ oses.
Des détritus de bouquets de roses

Parfument les brises abattues.
Compte tes fiertés condescendues,
Et tes vains essors aux ailes closes.

Mais le doux ciel d’ une nuit d’ été


Bénit le sommeil de la cité ;
Au sort, va, n’ en gardons pas rancune !
Puisque la vie est un sottisier,
Que je fume en face de la lune
Ma bonne pipe de merisier !

 

Les cantilènes Livre 2

Jean Moréas

Intimité Les cantilènes Livre 2 Poésie Jean Moréas

 Poésie Jean Moréas - Les cantilènes Livre 2 - Intimité -  Les rumeurs des hommes et des choses Comme un flot expiré se sont tues.



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/