Ingmar Bergman, histoire et biographie de Bergman

(Mis à jour le: 20 août 2016)
Evaluer cet article

Ingmar Bergman ou Ernst Ingmar Bergman est un suédois connu dans le monde du théâtre et du cinéma en tant que réalisateur et scénariste. Il voit le jour dans la ville d’Uppsala, en Suède le 14 juillet 1918 et décède le 30 juillet 2007 sur une île de mer Baltique appelée Fårö. Sa carrière de cinéaste est connue à travers le monde grâce à un talent qu’il possède pour sa passion. Ses œuvres traitent de différents thèmes dont la métaphysique, source de son succès à l’échelle internationale.

Début d’une véritable passion

Ingmar naît d’un père pasteur dans la religion luthérienne et dans une famille de trois enfants. Son père se voulant faire de sa famille un exemple pour ses paroissiens, impose à ses enfants une discipline exigeante et difficile. Le jeune Ingmar en parlera dans certaines de ses œuvres tout en évoquant les nombreuses formes de chantage affectif auxquelles il est soumis étant enfant.

Pendant sa jeunesse, Ingmar préfère visiter sa grand-mère à Uppsala. Cette dernière lui fait découvrir le cinéma et nourrira en lui la passion pour cette discipline. On lui offre un appareil de projection lors d’un Noël lui permettant de renforcer sa curiosité quant à la cinématographie. À l’âge de 12 ans, son père l’autorise à partir en visite pour des studios de Rasunda, milieu qu’il qualifiera dans ses futurs écrits de « paradis ».

Il apprécie également se rendre au théâtre, non pas pour en admirer l’œuvre, mais pour suivre et analyser ce qui se passe en coulisse. Il connaît les ouvrages de plusieurs grands auteurs tels que Flaubert, Nietzsche, Dostoïvski, Balzac mais surtout ceux qu’August Strindberg dont il essaiera la mise en scène plus tard. Sa passion pour le cinéma et le théâtre est renforcée lorsqu’il découvre une prestation d’Adolf Hitler en 1934 lors de laquelle il tombe sous le charme du discours de Führer.

ingmar-bergman

Etudes théâtrales et apprentissage du métier

Ingmar intègre l’université de Stockholm en 1937 pour étudier l’histoire et la Littérature. Il a pour professeur Martin Lamm qui lui apprend tout sur les œuvres de Strindberg et d’Emmanuel Swedenborg. Il suit en même temps des cours de théâtre et participe à plusieurs représentations, en tant qu’acteur, puis en metteur en scène. Il réalise plusieurs scènes de Shakespeare, de Doris Rönnqvist ou encore de Suttone Vane, travaux qui lui accaparent beaucoup de son temps.

Après une dispute avec ses parents, il s’installe avec sa maîtresse, une actrice, mais le couple se sépare lorsqu’Ingmar est sollicité pour réaliser une tournée en province. Il abandonne par la même occasion ses études. Il réalise son service militaire à l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, mais en réchappe à cause d’un ulcère. Il est en convalescence chez sa grand-mère lorsqu’il écrit plusieurs pièces de théâtre ainsi qu’un opéra. Son œuvre intitulé La Mort de Polichinelle est mise en scène quelque temps après, œuvre qui lui permet de gagner sa place dans l’entreprise Svensk Filmindustri en tant que scénariste.

Des débuts difficiles

Ingmar travaille désormais pour Svensk Filmindustri. Il écrit plusieurs scénarios pour la société, mais ne parvient cependant pas à se faire une place dans la réalisation. En même temps, il épouse une jeune chorégraphe avec qui il aura un enfant né en 1943. La mère et l’enfant sont atteints de la tuberculose, contraignant Ingmar à multiplier le travail pour pouvoir payer les frais de soin. Non sans mal, il parvient à sortir le premier film réalisé par ses soins en 1946, intitulé Crise. Lors du projet, il est aidé et conseillé par Oscar Rosander et Victor Sjöström.

En même temps, le scénariste écrit plusieurs scènes de théâtre en étant chargé de redorer le blason du théâtre municipal de Helsingborg. Sa pièce Rachel et l’ouvreuse de cinéma est représentée au sein de l’établissement. Il se sépare de sa femme en 1946 pour vivre sa relation avec Ellen Lundström, la remplaçante de celle-ci en tant que chorégraphe.

Ingmar devient par la suite metteur en scène au théâtre municipal de Göteborg où le nouveau couple s’est installé. Il apprend les ficelles du métier grâce à l’expérience de Torsten Hammarén. Il parvient à réaliser Caligula, une pièce écrite par Albert Camus et en fait son premier succès. Sa carrière chez Svensk Filmindustri se poursuit, toutefois, la société refuse de lui accorder d’autres projets de réalisation. À partir de 1947, il pratique son métier pour une station radio en réalisant la scène La Ville en 1951.

ingmar-bergman

Les citations d’Ingmar Bergman

Les débuts du succès

La carrière d’Ingmar Bergman est couronnée de succès à partir de 1949 lorsqu’il parvient à obtenir un second contrat de réalisation au sein de la société Svensk Filmindustri. Le film s’intitule La Prison et est apprécié. Sa carrière théâtrale décolle également grâce à son poste en tant que directeur artistique au Théâtre municipal de Malmö. Il multiplie le travail tant dans le domaine du cinéma que dans celui du théâtre et réussit à réaliser de nombreux travaux dans les deux branches. En même temps, il enchaîne les séparations et les relations amoureuses. Il quitte sa seconde épouse et se met avec une journaliste avec qui il ne restera que pendant un temps. Il vivra ensuite avec une jeune danseuse de qui il se séparera également après quelques mois. Il redevient célibataire vers 1953.

Avec le cumul de travail, il est hospitalisé en 1955 pour cause de surmenage et d’ulcère. Son nom est cependant reconnu dans le milieu du cinéma grâce à un style propre qu’il apporte à ses films. En effet, il intègre aisément la métaphysique à ses scénarios et une vision sur la femme très personnalisée.

Distinctions et prix

Le succès est concrètement effectif pour Ingmar Bergman à partir de 1956, à l’occasion du Festival de Cannes où son film Sourires d’une nuit d’été remporte le prix de l’humour poétique. Son œuvre Les Fraises sauvages lui permet de gagner l’Ours d’or et le lauréat du meilleur film lors du Festival de Berlin.

Dans le milieu théâtral, le succès est également au rendez-vous. En janvier 1963, il est promu au poste de directeur du Théâtre dramatique royal de Stockholm. Pendant cette période, il se marie avec une pianiste appelée Käbi Laretei. En 1971, il épouse Infrid von Rosen, lors d’une cinquième et dernière noce.

Fin de carrière et exil

Le scénariste et cinéaste décide de se retirer du milieu auquel il voue sa passion lors du tournage de son œuvre la plus importante intitulé Fanny et Alexandre en 1982. Toutefois, son dernier film est tourné en 2003 sous le titre Sarabande.

Le grand homme considéré comme « un maître du cinéma » décède le 30 juillet 2007 dans sa maison de l’île de Fårö. Il y meurt seul, sa femme Ingrid étant morte en 1995, événement qui le touchera profondément.





Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/