Il suffit qu’un seul homme soit tenu sciemment

(Publié le 18 février 2007) (Mis à jour le: 9 mai 2014)

Il suffit qu'un seul homme soit tenu sciemment,

ou, ce qui revient au même, sciemment laissé

dans la misère pour que le pacte civique tout entier soit nul ;

aussi longtemps qu'il y a un homme dehors, la porte qui lui

est fermée au nez ferme une cité d'injustice et de haine.

Pensées, p.23, Gallimard, 1934




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/