Il ouvrit le piano, frappa quelques

(Publié le 31 octobre 2010) (Mis à jour le: 14 août 2017)

Il ouvrit le piano, frappa quelques accords, puis se lança dans une petite étude de Stephen Heller, en forme de fanfare, qu’il mena d’un train d’enfer et avec un étourdissant brio.

Si le grain ne meurt écrit en 1926. André Gide




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/