Il n’y eut rien qu’il ne me

Evaluer cet article

Il n’y eut rien qu’il ne me

dit, rien qu’il ne tenta,

rien que la perfide

imagination, la dureté de

son caractère et la

dépravation de ses moeurs

ne lui fit entreprendre.

Justine ou les Malheurs de

la vertu

1791

Une citation du marquis de Sade



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/