Hirondelle

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Personne ici ne peut
Dire pourquoi
L’hirondelle
S'est pendue
A l'orée du bois
Les folliculaires

 


A n'en pas douter
Evoqueront
La coquetterie
L'autopunition
Le chagrin d’amour
Mais les mouches déjà
Se mettent de la partie
Tandis que l’ombre du corps
De l’oiseau s’allonge
Démesurément
Sur la terre rougie
Par le soleil qui
Doucement s’endort
Le voile noir de la nuit
Se prépare à tomber
Sur les brûlures du jour
Jacques Herman
Mai 2009

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/