haute montagne

(Publié le 12 juillet 2006) (Mis à jour le: 15 février 2016)
L’ombre s’altère
au jeu des joies.Quand sur le visage qui bat
languit une prière
de lèvres closes,
les myriades d’oiseaux
retardent leur envol
vers la parole blanche.

À flanc d’abîme, se pose
une étendue de chair, un silence.
Plus l’eau monte vers la lumière
moins la bouche de l’esseulé
retient la multitude.
Fends le froid, parle enfin !

À la fonte des neiges,
l’herbe qui pousse
te grandira.

 

Eric Allard

haute montagne Poésie Eric Allard Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poésie Eric Allard - haute montagne -  L'ombre s'altère au jeu des joies.Quand sur le visage qui bat



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/