Grand Opéra Ier Acte Vêpres

(Publié le 19 septembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)
Evaluer cet article

 
Ier ACTE (Vêpres).
Dors sous le tabernacle, ô Figure de cire!
Triple Châsse vierge et martyre,
Derrière un verre, tout le plomb,
Et dans les siècles des siècles…. Comme c'est long!
Portes-tu ton coeur d'or sur ta robe lamée,
Ton âme veille-t-elle en la lampe allumée?…


Elle est éteinte
Cette huile sainte….
Il est éteint
Le sacristain!…
L'orgue sacré, ses flots et ses bruits de rafale
Sous les voûtes, font-ils frissonner ton front pâle?…
Dans ton éternité sais-tu la barbarie
De mon orgue infernal, orgue de Barbarie?
Du prêtre, sous l'autel, n'ouïs-tu pas les pas
Et le mot qu'à l'Hostie il murmure tout bas?…
—Et bien! moi j'attendrai que sur ton oreiller,
La trompette de Dieu vienne te réveiller!
……………………………………………………………..
Chasse, ne sais-tu pas qu'en passant ta chapelle,
De par le Pape, tout fidèle,
Évêque, publicain ou lépreux, a le droit
De t'entr'ouvrir sa plaie et d'en toucher ton doigt?…
A Saint-Jacques de Compostelle
J'en ai bien fait autant pour un bout de chandelle.

A ce prix-là je dois baiser la blanche hostie
Qui scelle, sur ta bouche en or, ta chasteté
Close en odeur de sainteté
……………………………………..
Cordieu! Madame est donc sortie?…



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/