Georges Bernanos, histoire et biographie de Bernanos

(Mis à jour le: 2 août 2016)
Georges Bernanos, histoire et biographie de Bernanos
Evaluer cet article

Georges Barnanos est un personnage célèbre dans le milieu de la littérature française du 19e et du début du 20e siècle. Il voit le jour le 20 février 1888 à Paris et décède le 5 juillet 1948 dans la ville de Neuilly-sur-Seine.

Ses jeunes années

Georges Bernanos est né de l’union entre un tapissier et décorateur appelé Emile Bernanos et une jeune femme issue d’une famille paysanne dénommée Hermance Moreau. Le couple vit à Paris lorsque le petit Georges naît, puis s’installe à Fressin pendant les premières années de l’enfance de leur fils. Ce dernier intègre de Collège Sainte-Marie dans la ville d’Aire-sur-la-Lys. À la maison, ses parents lui enseignent l’art de la prière et lui inculque des valeurs monarchiques importantes.

plaque-bernanos

Guerre et famille

Georges Bernanos s’engage dans l’Action française, un mouvement politique et monarchique d’extrême droite en même temps qu’il entame des études en lettres. L’écriture faisant partie de ses plus grandes passions, il en use pour la rédaction de quelques articles pour le journal L’Avant-garde de Normandie. Lorsque la Grande guerre éclate, il se porte volontaire pour renforcer les forces réformistes. Il opte pour l’aviation et obtient un poste à Issy-les-Moulineaux puis sur la Base aérienne 122 avant d’intégrer le 6e régiment de dragons. Sur le front, il se blesse à plusieurs reprises, mais s’empresse de reprendre les armes une fois avoir retrouvé la santé. À la fin de la guerre, il cesse toute activité militante reliée à l’Action française, mais s’intéresse petit à petit à sa filière culturelle.

Ce militant éprouvé par la guerre épouse Jeanne Talbert d’Arc, ayant un lien de parenté avec Jeanne d’Arc, en 1917. Ils auront six enfants, mais vivent dans la misère lorsque le père de famille est engagé comme agent dans une compagnie d’assurances.

Ses premières œuvres à succès

Le nom de Georges Bernanos apparaît pour la première fois aux yeux et aux oreilles du public en 1926 lorsque son roman intitulé Sous le soleil de Satan est publié par les éditions Plon. Le roman provoque un véritable engouement parmi les lecteurs français et Georges Bernanos devient une véritable révélation littéraire. La rédaction du livre est entamée en 1920, selon son auteur, lorsque lui-même vit un état de santé particulièrement préoccupant et qu’il pense même devoir y rester. Plus tard, cet ouvrage à succès sera repris pour être adapté en cinéma. Le produit ainsi réalisé permettra à Maurice Pialat, son réalisateur de gagner la Palme d’or du Festival de Cannes de 1987.

plaque-georges-bernanos

D’autres romans sont publiés pendant la même décennie et renforcent le succès de l’auteur. Il s’agit de L’Imposture qui paraît en 1927 et La Joie qui lui fait remporter le premier prix Fémina en 1939. Le Journal d’un curé de campagne fait aussi partie de ses succès puisqu’il lui fait gagner le Grand prix du roman de l’Académie française en 1936, année de sa publication, l’auteur étant installé à l’époque aux Baléares.

Pamphlets et représailles

Georges Bernanos subit une première fois les représailles du gouvernement mis en place en 1931 à cause de son pamphlet intitulé La Grande Peur des bien-pensants. Il dénonce les méthodes politiques de la Troisième République ou encore la manière de vivre des bourgeois de l’époque. En conséquence, il subit plusieurs accidents orchestrés notamment par des ceux qui ne partagent pas son point de vue.

Son second pamphlet important s’intitule Les Grands Cimetières sous la lune qu’il publie en 1938 et qu’il dirige contre le parti franquiste. Il est recherché par les autorités de Palma de Majorque et renforce en même temps sa rupture avec l’Action française.

D’Europe du nord à l’Europe du sud

Georges Bernanos part pour la France vers le début de l’année 1937, puis pour l’Amérique du sud l’année suivante lorsque les accords de Munich sont signés. Il parcourt le pays en passant par Rio de Janeiro et s’y plaît. Il s’installe dans la ville de Barbacena en 1940 et y poursuit ses écrits. Mais après la guerre de 1940, l’auteur décide de rallier aux forces de de Gaulle pour la France libre. Il utilise son talent pour l’écriture afin de dénoncer et de soutenir sa cause à partir de plusieurs articles de presse. Charles de Gaulle lui offrira, plus tard un poste dans le gouvernement, mais il refuse son offre. Il n’accepte également pas de faire partie de l’Académie française alors qu’il est sollicité à trois reprises.

Son œuvre sera repris par l’un de ses fils, Jean-Loup Bernanos qui réalise aussi son autobiographie sous le titre Georges Bernanos, à la merci des passants. L’écrivain Michel Bernanos est aussi son fils.

Les citations de Georges Bernanos




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/