Friedrich Wilhelm Nietzsche, histoire et biographie de Nietzsche

(Mis à jour le: 26 juillet 2016)

Friedrich Wilhelm Nietzsche est un philologue et philosophe allemand qui a vécu entre le 15 octobre 1844 et le 25 août 1900. Il voit le jour à Röcken, une petite municipalité de Saxe-Anhalt et décède dans la ville allemande, Weimar.

Sa jeunesse

Friedrich Wilhelm Nietzsche passe son enfance dans sa ville natale, Röcken, à proximité de celle où son père exerce sa fonction de pasteur évangélique, Naumburg. Celui-ci s’appelle Karl-Ludwig et avec sa femme, Franziska, ils ont trois enfants dont Friedrich. Le père de famille meurt en juillet 1849 suite à des séquelles provoquées par une mauvaise chute. Friedrich perd son frère l’année suivante.

Après la mort des deux hommes, la famille emménage à Naumburg. Le jeune Friedrich veut poursuivre l’œuvre de son père et se forge un comportement droit qui interdit les mensonges. Lorsqu’il a neuf ans, il découvre le piano et commence à composer quelques partitions. Il se met aussi à la poésie avec quelques œuvres simples. Il découvre également l’architecture. En 1854, il met en place le théâtre des Arts en y jouant comme comédien dans la représentation de ses propres pièces. L’une des plus connues de l’époque s’intitule Les dieux de l’Olympe, Orkadal.

De ses 10 à 14 ans, il fréquente le collège de Naumburg et termine le programme avec les félicitations de ses professeurs. Sa mère parvient à obtenir une bourse de la part du roi Frédéric-Guillaume pour l’envoyer poursuivre ses études au collège de Pforta. Il y passe la période entre 1858 et 1864.

friedrich-wilhelm-nietzsche

Les citations de Friedrich Wilhelm Nietzsche

Le collège de Pforta, le début de ses écrits

Le séjour de Nietzsche au collège de Pforta est marqué par la rencontre avec plusieurs grands philosophes tels que Fichte et Paul Deussen. Il écrit ses premières œuvres philosophiques à partir de 1859 et un journal à partir du mois d’août de la même année. Il reste indécis sur l’orientation de ses études en étant attiré tant par la géologie, par les sciences militaires que par la religion. Sous le conseil de sa mère, il choisit la théologie, mais perd petit à petit sa foi.

En 1864, il obtient son diplôme, non sans mal à cause de ses mauvaises notes en mathématiques. Son diplôme lui permet d’intégrer l’université de Bonn jusqu’en 1865.

Au sein de l’université de Bonn, Nietzche préfère la solitude. Il ne partage pas les aspirations matérialistes et démocratiques de ses camarades. Il étudie la philologie et partage l’amitié de Friedrich Wilhelm Ritschl. Il accompagne ce dernier à Leipzig. Il y fera la rencontre d’Erwin Rohde et y découvre aussi des œuvres de grands penseurs tels que Lange von Hartmann ou encore Emerson. Il voue également une passion pour la musique de Wagner.

Nietzsche devient professeur de philologie à l’université de Bâle à partir de 1869 et y restera pendant 10 ans. La philosophie reste au plus près de ses préoccupations, tout comme les matières scientifiques. C’est à cette même époque qu’il rencontrera, en 1868, l’un de ses idoles, Richard Wagner.

Les citations friedrich-wilhelm-nietzsche

Ses écrits

Dès lors commence la parution de multiples de ses ouvrages dont L’origine de la tragédie en 1872, les Considérations Inactuelles qu’il a prévu de rédiger en 10 volumes, mais qui ne sera publié qu’en quatre. Après plusieurs années d’amitié, Wagner deviendra le sujet des critiques du philosophe, notamment dans son œuvre Richard Wagner à Bayreuth. Les deux amis se sépareront petit à petit jusqu’en 1878.

En même temps, Nietzsche vit une curieuse maladie qui l’affaiblie et le contraint à démissionner de son poste de professeur. À partir de 1879, il entreprend plusieurs voyages, notamment en Italie et en France.

Lors de son séjour en Italie, il se lie d’amitié avec quelques personnages dont Lou Andreas-Salomé et Paul Rée, mais s’en séparera après quelques mois de relation amicale. Il poursuit ses écrits et commence, notamment Ainsi parlait Zarathoustra en 1883. L’ouvrage est un succès et il décide de rédiger sa deuxième partie dans le courant de cette même année.

Ses dernières années dans la souffrance

L’état de santé de Nietzsche ne cesse de se détériorer à partir de 1888 alors que l’homme poursuit ses voyages à Nice, à Gêne et à Turin. Tout au long de ses déplacements, il découvre les œuvres de grands auteurs comme celles de Tolstoï, de Renan, de Baudelaire ou encore de Plutarque. Au mois de septembre, il parvient à achever ses ouvrages intitulés Crépuscule des Idoles et son manuscrit, L’Antéchrist avec l’aide de Peter Gast.

À partir de début de l’année 1889, l’homme démontre des comportements peu cohérents. Il est envoyé à la clinique d’aliénés de Bâle où son état dépressif s’amplifie. Au début de son internement, il réussit encore à parler correctement, quelquefois d’une manière incohérente, à chanter et même à jouer du piano avec le même talent qu’auparavant. Toutefois, au fil des années, ses dires se font plus rares et en 1892, il est rendu à un état végétatif complet. Sa mère et sa sœur ne renoncent pas à le soigner jusqu’au 25 août 1900 où il trouve la mort en Amérique du Sud.

Nietzsche-Archive

Afin de faire connaître ses œuvres de Boetzsche, sa sœur, Elisabeth continue à publier ses écrits. Elle met en place le Nietzsche-Archiv pour y regrouper l’ensemble de ses œuvres.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/