François Mauriac, histoire et biographie de Mauriac

(Mis à jour le: 9 août 2017)
François Mauriac, histoire et biographie de Mauriac
Evaluer cet article

Biographie de l’écrivain français  François Mauriac (1885-1970)

François Mauriac est né le 11 Octobre 1885 à Bordeaux, à vingt mois, il perd son père et vit avec sa mère, sa grand-mère et sous la tutelle de son oncle.

Après les études primaires, il passe en secondaire chez les Marianistes de l’Institution Sainte-Marie Grand-Lebrun à Caudéran. Il commence l’écriture des textes et des poésies depuis son jeune âge. Enfant de treize ans, il compose déjà sa première œuvre « Va-t-en ! » dédiée à sa sœur Germaine.

François Mauriac

François Mauriac l’écrivain

Sa grand-mère est décédée en 1902. Ce fut un choc pour lui, surtout  après avoir constaté l’hypocrisie  manifestée par sa famille religieuse et bourgeoise qui se partage l’héritage à côté de la défunte. François Mauriac rate la seconde partie de philosophie et doit redoubler. Il a opté pour le lycée public de Bordeaux pour refaire son année, où il finit de constituer son corpus littéraire personnel grâce aux textes de plusieurs grands auteurs qu’il a découverts et qui ont marqué sa jeunesse.

François obtient son baccalauréat en juillet 1904, il étuide la littérature à la faculté de Bordeaux, sous la direction de Fortunat Strowski.  A la fugue de sa jeunesse, il mène une vie marquée par les mondanités littéraires, à travers sa fréquentation des salons et ses engagements politiques guidés notamment par un idéal chrétien socialisant. A partir de 1905, il fréquente les cercles bordelais du Sillon de Marc Sangnier, mouvement catholique « ouvriériste », mais, troublé par le modernisme de ce mouvement, il s’en écarte définitivement 2 ans après.

François Mauriac

En 1907, sa famille l’envoie à Paris, où il s’installe tout d’abord dans une pension étudiante de Frères  Maristes avant d’intégrer l’école des Chartes qu’il abandonne ensuite pour se consacrer entièrement à l’écriture et publier des poèmes, à son compte, dans la Revue du temps présent.

Bien qu’il ait publié son premier volume de poèmes « Les mains jointe » en 1909, Mauriac ne sera connu par le grand public que quelques années plus tard.

En 1913, François Mauriac épouse Jeanne Lafon avec qui il a eu quatre enfants.

Grâce à la qualité de ses romans et de sa poésie, l’écrivain français François Mauriac est élu à l’Académie Française au premier tour contre Edmond Sée le 1er Juin 1933.

En 1952, François Mauriac reçoit le Prix Nobel de littérature pour « la profonde imprégnation spirituelle et l’intensité artistique avec laquelle ses romans ont pénétré le drame de la vie humaine »

Ses œuvres développent plusieurs images récurrentes et évoquent, dans leur ensemble, le conflit entre la foi et la chair avec une certaine intensité tragique. Parmis ses œuvres :

La Pharisienne (1941), Le Désert de l’amour (1925) pour laquelle il a eu le Grand Prix du Roman de  l’Académie Française en 1926, Le Sagouin (1951), Un adolescent d’autrefois (1969) et bien d’autres…

Il a également écrit des pièces théâtrales : Asmodée (1938), Les Mal-aimés (1945), Passage du malin (1947), Le Feu sur la terre (1951). Parmis ses poésies on trouve : Les Mains jointes (1909), L’Adieu à l’adolescence (1911), Orages (1925).

François Mauriac meurt à Paris le 1er Septembre 1970 et est enterré au cimetière de Vémars (Val-d’Oise).




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/