Francis Blanche, histoire et biographie de Blanche

(Publié le 6 juin 2016) (Mis à jour le: 7 juin 2016)

Le nom complet de Francis Blanche est Francis-Jean Blanche. Son jour de naissance est le 20 juillet 1921 et après une carrière à succès dans la comédie française, l’homme décède le 6 juillet 1974 dans sa ville natale, Paris à l’âge de 52 ans.

Un début de scène à ses 20 ans

Francis Blanche fait partie d’une grande famille d’artistes. Son père, Louis Blanche est un acteur célèbre dans les scènes de théâtre françaises et son oncle est renommé dans le domaine de la peinture. À tout juste 14 ans, Francis obtient son bac et devient le plus jeune garçon à avoir obtenu son diplôme. Dès l’âge de 20 ans, il embrasse déjà le milieu de la scène en jouant dans la troupe appelée Les Branquignols. Sa première apparition est dans la scène Ah ! les belles bacchantes, écrite en 1953. Il fera partie de la troupe pendant une dizaine d’années.

Un partenariat avec Pierre Dac

En 1951, Francis fait la rencontre de Pierre Dac. Dès lors, ils forment un duo humoristique impressionnant. Les deux hommes mettent en place un feuilleton diffusé à la radio avec 213 épisodes. Il s’intitule Malheur aux barbus ! La série radiophonique gagne en succès à travers toute la France lors de sa diffusion jusqu’en 1952 sur Paris Inter. Le feuilleton est publié auprès des librairies à partir de cette même année. En 1956, la série est renommée Signé Furax pour une seconde édition. Elle est diffusée sur Europe 1 avec les deux mêmes personnages principaux. Cette deuxième édition compte 1034 épisodes et elle est diffusée jusqu’en 1960. Entre-temps, les deux hommes créent des sketches drôles et passionnants. L’un des plus célèbres s’intitule Le Sâr Rabindranath Duval et est joué en 1957.

Sa carrière sur la scène

Francis Blanche joue dans plusieurs films tout au long de sa carrière. Il revêt tantôt le rôle de scénariste, tantôt celui de dialoguiste. Il est notamment connu pour son interprétation du Maître Folace, le notaire dans le film Les tontons flingueurs, publié en 1963. L’année suivante, il gagne un autre succès avec le film Les Barbouzes en jouant le personnage appelé Boris Vassilief.

Une carrière dans l’écriture

Francis Blanche a aussi caressé la carrière d’écrivain. En effet, il est l’auteur de plusieurs œuvres littéraires dont les plus célèbres sont Mon oursin, un recueil composé de plusieurs poèmes, ou encore Pensées, répliques et anecdotes où l’humour prime. En 1973, il commence un roman noir intitulé L’Etrange Napolitaine.

Les citations de Francis Blanche

Un parolier de tous thèmes

L’homme de scène et écrivain à ses moments perdus est également doté d’un talent dans l’écriture de paroles de chansons. Ses paroles les plus connues apparaissent pendant les années 1940. Débit de lait, débit de l’eau est un succès qu’il partage avec Charles Trenet en 1943. Effectivement, les deux hommes se concertent dans sa création. En 1945 est écrite Le Gros Bill, une chanson de style folklore et réalisée avec la collaboration de Ralph Marbot. Les paroles de Frénésie sont chantées sur une musique mise au point par Alberto Dominguez en 1945. Il écrit aussi des paroles romantiques comme celles de Prisonnier de la Tour qu’Edith Piaf chante en 1948 sur la musique de Gérard Calvi. Il intervient également dans la conversion française de plusieurs chansons étrangères comme White Christmas qu’il adaptée pour donner Noël Blanche. La chanson Plaine, ma plaine est traduite de ses paroles russes par le parolier Francis Blanche.

Le parolier écrit aussi des paroles sous son thème préféré, l’humour. Il est l’auteur de la chanson Le complexe de la Truite que les Frères Jacques interprètent sur une musique de Franz Schubert. Il travaille en collaboration avec le groupe Les Quatre Barbus en leur faisant chanter La Pince à linge. Il interprète même une de ses créations avec son ami Pierre Dac. Il s’agit de la chanson Parti d’en rire, agrémentée par une musique du Boléro de Ravel. En outre, deux de ses poèmes sont repris en chanson par Ted Scotto. Il s’agit de Les Dimanches ratés et Job.

Sa fin de vie

La collaboration de Francis avec Pierre Dac ne se termine que lors de son décès, le 6 juillet 1974. Il meurt d’une crise cardiaque. L’homme est atteint d’un diabète de type 1 depuis plusieurs années, mais se refuse à suivre un traitement sérieux. Lorsque Francis décède, Pierre Dac est très touché. Il trouvera également la mort quelques mois plus tard.

Le corps de l’homme de scène, écrivain et parolier Francis Blanche repose à Eze. En hommage à ses œuvres, plusieurs rues portent son nom dans de nombreuses villes de la France, notamment à Brest, à Limoges ou encore à Mont-Ménestérol.

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/