Et la lune sourit

(Publié le 20 février 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

La ville est suspendue 

A ses lèvres et l'écoute

Pérorer

De sa bouche surgissent

Des mots colorés

Qui explosent au ciel

Comme un feu d'artifice

Un chat de gouttière

Vient à passer

Devant le micro

De l'orateur

Un vol inattendu

De corbeaux insensibles

A l'heure grave qui sonne

Distrait aussi  les auditeurs

Le charme puissant

Se trouve rompu

Comme une brindille

Fragile qu'on

Brise entre les doigts

Et la lune sourit

Au-dessus des toits

© Jacques Herman – 2007



  1. 24 février 2007 @ 23:37 Moun

    Sous la dentelle…
    Peut-on lutter contre le pouvoir de la lune ? Car c’est certain, c’est elle qui, jalouse de ne plus être l’attrait nocturne, a jeté un sort à l’orateur, à la ville… Un poème qui permet l’imagination est un poème réussi pour moi ! Bravo et merci pour cet instant suspendu comme le lampion de la nuit !
    Poétiquement

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/