Et c’est un autre été

(Publié le 22 juillet 2006) (Mis à jour le: 16 décembre 2015)
… Et c'est un autre été,
et Vénus se promène dans une allée du bois.
Elle tient un sphinx en laisse.
Il a collier Hermès.
Une main au volant,
un plaies-et-bosse file le train à Vénus,
au ralenti
"Tu l'entends, dit Venus à son chien,
il parle de l'amour comme s'il avait gardé les cochons avec lui…
Encore un qui sort de Science Peau,
sans avoir jamais rien compris.


" Allez ! Du vent !
" On serait dans de beaux draps,
l'amour, ce con et moi.
" Du vent !"
Cramoisi, le dragueur de haut charme obéit et disparaît,
assis, enfoui dans son cuir de Russie.
Venus écoute un instant
les rock-hennissements des quatre-vingts naseaux de la Maserati
et puis, ivre de vivre, en riant aux éclats, presse le pas
Et le sphinx la suit.
Ce soir, il couchera peut-être sur son petit tapis.
Mais si l'amour, sans frapper,
entre chez Venus comme chez lui,
il regagnera sa niche,
il ira se planquer sous le lit.
Premier test des amants .

Recueil Fatras
Jacques Prévert

Et c’est un autre été Fatras Poésie Jacques Prevert

 Poésie Jacques Prevert - Fatras - Et c’est un autre été -  ... Et c'est un autre été, et Vénus se promène dans une allée du bois.



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/