Estaminet du port

(Publié le 10 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Grands dieux ce que j'ai pu

Prendre des vessies

Pour des lanternes

Et les avaler crues

 

Je me suis délecté

De l'obscurité profonde

Des nuits glauques du port

Et des senteurs immondes

Qui l'enveloppaient

 

Je me suis faufilé

Dans des récits légendaires

Et des morceaux de la vraie vie

Des gens de mer

Comme un chat noir

Glissant entre les tables

D'un estaminet

Plein de fumée

De relents de bière

Et de marins assoupis

Ivres de l'océan

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/