En mémoire d’un enfant – chapitre 1

(Mis à jour le: 19 décembre 2015)
Evaluer cet article

Ce qui nous émeut tant devant le mal d’un autre,
Est-ce un pressentiment qu’il deviendra le nôtre ;
Et l’homme, en son prochain, ne plaint-il donc si fort
Que lui-même, ou l’image exacte de son sort ?
Pitié naïve ! – Un jour, dans mon passé prospère

(Comme ce jour est loin !), je vis pleurer un père
Qui, le front nu, suivait, pâle, un petit cercueil ;
Et jusqu’au fond de moi pénétra tout le deuil
Qu’il traînait sous le ciel ; et toute sa souffrance
Vint assaillir mon cœur, alors fou d’espérance.


« Quoi ? mort, son seul enfant !…) Hélas ! je devais bien,
Dès cet instant, prévoir qu’on me prendrait le mien.

 

L’Ame étoilée

Emile Blemont

En mémoire d’un enfant – chapitre 1 L’Ame étoilée poésie Emile Blemont

 poésie Emile Blemont - L’Ame étoilée - En mémoire d’un enfant – chapitre 1 -  Ce qui nous émeut tant devant le mal d’un autre, Est-ce un pressentiment qu’il deviendra le nôtre ;



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/