Doigts écartés

(Publié le 13 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tu parles pour ne rien dire

Tes hélices verbales tournent au vent

Bruyamment

Sur l'axe d'un moulin vide

 

Tu m'énerves

Tu m'agaces

Tu brasses de l'air

Pépé 

Je te serais obligé

Infiniment

De te taire

 

Lève les mains au ciel

Pépé

Et sens passer le temps

Comme coule du vent

Entre tes doigts écartés

Volontairement

 

Quand tu refermeras les mains

Peut-être écraseras-tu dans tes poings

Bien serrés

Quelques moustiques inconscients

Venus s'y suicider

 

Pour eux le temps

Se sera arrêté

Définitivement

 

Mais pour toi pépé

Quand tu rouvriras tes doigts

En sentant de nouveau

Passer le vent

Le temps paraîtra ne jamais vouloir s'arrêter

Et tu ne cesseras jamais

De pérorer

 

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Doigts écartés

(Publié le 13 juillet 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Tu parles pour ne rien dire

Tes hélices verbales tournent au vent

Bruyamment

Sur l'axe d'un moulin vide

 

Tu m'énerves

Tu m'agaces

Tu brasses de l'air

Pépé 

Je te serais obligé

Infiniment

De te taire

 

Lève les mains au ciel

Pépé

Et sens passer le temps

Comme coule du vent

Entre tes doigts écartés

Volontairement

 

Quand tu refermeras les mains

Peut-être écraseras-tu dans tes poings

Bien serrés

Quelques moustiques inconscients

Venus s'y suicider

 

Pour eux le temps

Se sera arrêté

Définitivement

 

Mais pour toi pépé

Quand tu rouvriras tes doigts

En sentant de nouveau

Passer le vent

Le temps paraîtra ne jamais vouloir s'arrêter

Et tu ne cesseras jamais

De pérorer

 

 

 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/