Diégo Velázquez : sa toute première exposition à Paris

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 14 avril 2016)

Diégo Velázquez n’est plus de ce monde et il n’a jamais eu de grande exposition en France de son vivant. Ce que le Grand Palais nous propose est donc une occasion à ne pas rater si vous aussi, vous souhaitez avoir un aperçu global du travail de ce « peintre des peintres » comme Manet se plaisait à le surnommer. Pendant quatre mois, une cinquantaine de tableaux de Velázquez seront exposés au Grand Palais, mais sans Les Ménines …

Une première rétrospective à Paris

Une exposition de Diégo Velázquez sans sa plus grande œuvre, Les Ménines vaut-elle le coup d’œil ? Oui, assurément parce que cette exposition ne risque pas de se présenter de sitôt. Soulignons que même Le Louvre de Paris ne possède aucune œuvre de Velázquez donc cette exposition réalisée par le Grand Palais est une victoire et une opportunité inédite pour découvrir les tableaux de ce maître qui a inspiré tant d’autres artistes tels que Picasso, Manet, Goya, …
La rétrospective dédiée à Diégo Velázquez, le maître de l’âge d’or espagnol, a été lancée le 25 mars dernier et ne se terminera que le 13 juillet prochain. C’est un rendez-vous à ne pas rater puisque le Grand Palais s’est vraiment donné du mal pour avoir la cinquantaine de tableaux exposés et ce, même sans Les Ménines.

Où sont passés les Ménines ?

Diégo Velázquez a peint ce tableau en 1656 alors qu’il était le peintre officiel de la cour. Il a occupé ce poste depuis 1623 et c’est donc sous sa supervision que s’est faite la décoration intérieure du palais et l’achat de tous les tableaux du roi d’Espagne. Avec un programme chargé, Diégo Velázquez n’a pas eu assez de temps pour peindre, mais il réussi quand même à créer ce qui va devenir son chef d’œuvre, Les Ménines.
Il s’agit d’un tableau représentant une grande pièce du palais du roi Philippe IV d’Espagne où sont réunis divers personnages de la cour. Pour faire comprendre au public ce qu’il peint, le peintre se sert d’un reflet du couple royal dans le miroir. Les personnages ainsi représentés sur ce fameux tableau sont l’infante Marguerite-Thérèse au milieu, Diégo Velázquez lui-même, les dames d’honneurs et Don José Nieto Vélasquez qui se tient debout au fond dans l’entrebâillement de la porte. Tous les personnages sont tournés vers le spectateur admirant la toile.

Diego Velazquez sa toute premiere exposition à Paris
Les spécialistes considèrent Les Ménines comme l’aboutissement du style pictural de Velázquez puisque dans ce tableau, sa technique est encore plus simplifiée et met en exergue le réalisme visuel sur les effets du dessin.
Malheureusement, Les Ménines ne sera pas présent au Grand Palais, car comme le dit Guillaume Kientz, le commissaire de l’exposition, Les Ménines est le plus important monument de Diégo Velázquez et un monument ne se déplace pas.
D’ailleurs, le musée Prado le chérit jalousement et comme le stipule son règlement interne :
– il ne prête pas plus de sept Velázquez pour une même exposition
– le musée madrilène ne prête pas son chef d’œuvre, même pour quelques semaines
Voilà donc pourquoi Les Ménines se seront pas présents durant cette rétrospective, mais ne vous inquiétez pas, vous aurez d’autres œuvres à admirer.

Diégo Velázquez, qui était-il réellement ?

Né en 1599 et disparu en 1660, Diégo Velázquez est l’un des plus illustres artistes de l’histoire de l’art occidental. Encore aujourd’hui, il est considéré comme étant parmi les peintres les plus inaccessibles puisque réussir à organiser une exposition en son hommage est un vrai travail de géant. Pourquoi ? Parce que les collections publiques et privées qui ont la charge de conserver ses œuvres sont plus que réticents à prêter les tableaux.
Ce que le Grand Palais a réussi à faire est donc un véritable exploit surtout qu’il a réussi à amasser une cinquantaine de tableaux de ce maître pour cette exposition unique en France.
En parlant d’exposition, les œuvres de Velázquez sont quotidiennement exposées au Musée du Prado donc pour ceux qui risquent de rater cette exposition, vous n’avez plus qu’à vous envoler pour l’Espagne.

Les œuvres qui seront présentées durant la rétrospective du Grand Palais

Du 25 mars au 13 juillet 2015, vous aurez l’immense honneur de découvrir et d’admirer au Grand Palais de Paris les œuvres suivantes :
– la toilette de Vénus de 1647 à 1651
– le portrait de Pablo de Valladolid vers 1635
– la tunique de Joseph vers 1630
– Balthasar Carlos et son nain vers 1631
– Le portrait du Pape Innocent X vers 1650
– Un cheval blanc vers 1650
– Autoportrait vers 1650
À très bientôt au Grand Palais de Paris !




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/