Des héliotropes, très inhabiles à

(Publié le 6 janvier 2011) (Mis à jour le: 27 juillet 2017)
Evaluer cet article

Des héliotropes, très inhabiles à justifier leur nom, puisque les rayons solaires n’arrivaient jamais jusqu’à eux, penchaient tristement leurs grappes de fleurs aux couleurs et aux parfums à demi passés.

Vingt mille lieues sous les mers 1869. Jules Verne




Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/