Derrière le mur

(Publié le 8 mai 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)
Le temps nous a liés naguère
Avec une chaîne en fer
Que la pluie a rouillée
Partiellement Il l'a cadenassée
Puis a jeté la clé


Dans le terrain derrière
Le mur qui nous sépare
Des regards indiscrets
Des promeneurs du soir
Dont les chiens couvrent d'urine
Les troncs et les racines
Des grands arbres noirs

On nous a bâillonnés
Condamnés à nous taire
Notre âme seule
Peut encore crier
Mais qui l'entend
Qui l'entend 

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/