Derniers vers

Evaluer cet article

Lors de l'heure dernière

On verra peut-être ce qu'elle n'a jamais vu

Parce qu'elle était aveugle du coeur

 

Un petit lapin vert

Assis sur son derrière

Récitant des poèmes

De Breton

Supervielle

Apollinaire

Dans l'encoignure de la grile

Du cimetière

 

Ah la belle entrée

Peu solennelle mais que j'attends

Avec une indicible ferveur

 

Quand au clocher sonnera l'heure

Des comptes à rendre

Mes amis s'il en reste

Venus pour honorer

Ma mémoire funeste

Diront encore quelques vers

Qu'ils ont appris par coeur

 

C'est un grand privilège

De partir en fumée

Quand on sait

La valeur

Des mots que l'on profère

 

 

© Jacques Herman – 2007



Derniers vers

Evaluer cet article

Lors de l'heure dernière

On verra peut-être ce qu'elle n'a jamais vu

Parce qu'elle était aveugle du coeur

 

Un petit lapin vert

Assis sur son derrière

Récitant des poèmes

De Breton

Supervielle

Apollinaire

Dans l'encoignure de la grile

Du cimetière

 

Ah la belle entrée

Peu solennelle mais que j'attends

Avec une indicible ferveur

 

Quand au clocher sonnera l'heure

Des comptes à rendre

Mes amis s'il en reste

Venus pour honorer

Ma mémoire funeste

Diront encore quelques vers

Qu'ils ont appris par coeur

 

C'est un grand privilège

De partir en fumée

Quand on sait

La valeur

Des mots que l'on profère

 

 

© Jacques Herman – 2007



Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/