Dans ta tombe au fond de mon coeur

(Publié le 24 août 2015) (Mis à jour le: 24 août 2015)

Folâtre, elle voulu savoir qui je suis
Stupéfaits…Le silence m’ envahit
Comme un nouveau né….je me tais
Alors elle dit: pourquoi es tu étonné?
Je répondit: Je suis un être vide… perdu
Dans un paradis ou seul le feu me nourrit
Depuis ma première nuit je n’ai eu que la terreur pour jouer!
De ses yeux qui me tuent….elle me regardait
Son charme maléfique me secouait…me soûlait
Inconscient…mon imagination me hantait
Comme si j’ était un voile poussé par le courant des années
Dans le cœur de mon océan noircit… Je succombais
Séduit…Enfin je me décidais
Je marchait dans mon univers noircit
seul un désir amer m’ illuminais
Cherchant le soleil en pleine nuit
Un soleil éteint en moi…. depuis bien des années!
Même les vagues en rage de mon âme se sont alliées
aux flots de mes larmes ou je chavirais
Tel un mort… vers ce destin injuste je naviguais
vers une terre qui se trouve au delà de l’ univers
poussé par des brises alourdis en douleurs
Je continue mon aventure
Affolé, je contemple ce désert se noyant sous mes pieds
au fond de ton regard unique qui me dévorais
Voilà qu’ enfin je compris
Que c’est bien ton amour qui m’ étranglait
Étonnais je me demandais: Alors que tu n’as pu me gouverner
voilà que tu te décide de suicider
Et que mon cœur soit ton tombeau à jamais
De la je sens ton corps qui me nourrit
D’ un poison fort…. Il me détruit
Dans mes veines coulent le parfum de ta folie
mille questions m’ envahis
Qui suis-je?…Ou vais-je?…Mort ou en vie?!
mais ma raison rebelle me dénie
La rage de ta concupiscence… telle une vague en révolte m’ envahie
Perdu en moi-même… si seulement je sais!
Les raisons de ta colère qui m’ écorche et me tue
Perdu…seul ta haine m’accompagne
Malgré mon innocence j’ implore la rédemption…le salut!
Je passe par des centaines de portes
toutes fermées!
Et dans chaque terre que j’ aperçoit
des milliers de loups me pourchassais
Telle est ma vie…. cherchant le nord me dirigeant au sud
Suis-je mort? Suis-je maudit?
Je dérive vers un vortex sinistre qui m’ emprisonne dans son mirage
Oh , que je savoure cette douleur qui tel un bourreau
ne connais que la peine en remède
Même l’ espoir me décourage!
Ou suis-je et Qui je suis?!
Pourquoi tes yeux décide que mon rêve soit la fin de l’ infini !!!
Comment puis-je…Oh ma déesse!!….connaitre le début de ton histoire
As-tu enfin décidé…que je suis la feuille blanche et que tu es le roman?!
Le sang qui se précipite dans mes veine avec rage
je l’ exploserai en rivière…. ou tu nages!
Dévore la dévotion que j’ engage!
Dans mon cœur ou tu règne
Même si tu es diable, je ferai de toi mon ange
Laisse balancer les courbes que dessine ton corps
dans mes profondeurs
chante tes louanges sur le rythme de mes peines
mes douleurs!
Pratiques là-bas dans ta tombe, ta passion éternelle
Ici tu vivras pour toujours… Même morte tu décidera mon future!
————
Iles Habibas – Oran 25 Mars 2013
Algerie, 03.10 AM

Nasreddine DiNEDANE




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/