Dalai Lama, histoire et biographie du Dalai Lama

(Mis à jour le: 7 août 2017)
Evaluer cet article

Dalaï lama

Le Dalaï lama est reconnu par la population du Tibet comme étant le plus haut chef spirituel du bouddhisme tibétain, une branche Guélougpa ou ce qu’on appelle l’école des bonnets jaunes qui a été créée par le réformateur Tsongkhapa qui a vécu entre 1357-1419.

Le mot Dalaï signifie en fait l’océan en mongol et Lama signifie guru c’est-à-dire maître à penser hindou.

Le Dalaï Lama régnait au Tibet jusqu’à ce qu’elle fut conquis par la Chine en 1959.

En effet, les dalaï lamas constituent une lignée de tulkus, ou ce qu’on appelle les maîtres réincarnés. En fait, lorsque l’un des dalaï lama est mort, ses moines et maîtres spirituels sortent à la quête de sa réincarnation.

Dalaï lama

Dalaï lama

Ils commencent à chercher des signes comme par exemple la reconnaissance des possessions du précédent dalaï lama. Une fois trouvée, la réincarnation doit être entré dans un monastère afin d’être instruite par les autres lamas.

Tulkus, a été donnée à cette lignée des dalaï lama par Altan Khan, un empereur mongol en référence au second nom, Gyatso, du troisième Dalaï lama.

Le dalaï lama est reconnu également par les autres écoles du bouddhisme tibétain, il doit apprendre toutes les enseignements et les principes de ces écoles.

Le dalaï lama et l’invasion chinoise

A la fin des années 1940, lorsque les communistes arrivent au pouvoir en Chine, ils ont décidé d’envoyer des troupes militaires au Tibet afin de stopper les revendications de l’indépendance du Tibet. Cette conquête avait pour but, selon les dirigeants chinois de libérer et civiliser la population tibétaine.

En 1950, le dalaï lama, alors âgé de 16 ans arrive au pouvoir au Tibet. Il tenta, pendant 9 ans de trouver une solution pacifique à la crise avec la Chine mais en vain. Il s’enfuit alors en Inde, à Dharamsala, où il installe le gouvernement tibétain en exil.

A cette période, alors que le pays connaît une importante révolution culturelle, le peuple au Tibet, comme dans toutes les régions de la Chine, a connu la plus sauvage répression et persécution de son histoire… les monastères ont été détruits, les moines et les nonnes ont
été emprisonnés et torturés.

Ancien palais dalaï lama

Ancien palais dalaï lama

En dépit de tout cela, le dalaï lama garde l’espoir qu’une solution sous forme d’un compromis politique sera remettre tout en ordre avec la Chine. Il fait appel en mars 1961 aux Nations unies en faveur d’une restauration de l’indépendance du Tibet.

Dans cet appel, le dalaï lama propose de fonder un Tibet démocratique et autonome tout en restant en union avec la Chine.

A cette époque, la répression des tibétains est à son comble, la population risque la disparition totale face à une vague déferlante et sauvage de la part des chinois.

Actuellement, le gouvernement chinois a remit en place le culte bouddhiste tibétain de l’école Gelugpa, il peut désormais pratiquer ses offices religieux. A la capitale, Pékin dans le très ancien temple de Yonghe, qui se trouve en plein centre, les pratiques religieuses sont
autorisées malgré que certaines associations et organismes dénoncent encore l’enfermement du jeune Lama des bonnets jaunes.

Le dalaï lama a reçu le Prix Nobel de la paix en 1989.

Les dalaï lama les plus reconnus ans l’histoire du bouddhisme tibétain

•    Gedun Drub, 1er dalaï lama, 1391-1474

•    Gedun Gyatso, 2e dalaï lama, 1475-1542

•    Sonam Gyatso, 3e dalaï lama, 1543-1588

•    Yonten Gyatso, 4e dalaï lama, 1589-1616

•    Lozang Gyatso, « Le Grand Cinquième » 1617-1682

•    Tsangyang Gyatso, 6e dalaï lama, 1683-1706

•    Kelzang Gyatso, 7e dalaï lama, 1708-1757

•    Jamphel Gyatso, 8e dalaï lama, 1758-1804

•    Lungtok Gyatso, 9e dalaï lama, 1806-1815

•    Tsultrim Gyatso, 10e dalaï lama, 1816-1837

•    Khendrup Gyatso, 11e dalaï lama, 1838-1856

•    Trinley Gyatso, 12e dalaï lama, 1856-1875

•    Thubten Gyatso, 13e dalaï lama, 1876-1933

•    Tenzin Gyatso, 14e dalaï lama, 1935 – aujourd’hui

Actuel dalaï lama

Actuel dalaï lama



  1. 29 mai 2012 @ 13:04 Manwella

    “Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique…et vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir” Dalaï Lama

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/