Courir et oublier

(Publié le 30 août 2009) (Mis à jour le: 24 février 2016)
Courir et oublier :
Le souci, d’un geste de son corps m’a effleuré,
Et depuis, je n’ai qu’un seul souhait,
Celui de me cacher au fond des mers et ne plus exister,
Mais aussi voir mon nom disparaître à tout jamais…
J’ai si froid, mais pour défier le vent, je ne veux point me couvrir,
Je veux montrer au monde que je suis sur le point de mourir…

Mais qui s’intéresserait à moi ?!!
La seule chose qui les intéresse est divers sentiments qui, nulle part, mènent,
Les mêmes qui auraient dû effacer ma tristesse, assister ma joie,
Mais ils ne m’enduisent que d’un seul sentiment : la haine…
La joie a renfermé sur mon regard, ses robustes bras…
Je ne l’ai jamais ressenti ici-bas,
je n’ai jamais ressenti ce sentiment dont le monde en parle tous les jours,
Celui dont on le nomme l’amour…
L’on parle, que grâce à lui, l’on gagnera une meilleure vie,
Auprès d’un partenaire qui vous aimerez l’éternité écrit…
Balivernes tout cela !!!!! Voulez-vous la vérité de cet ère ?
Ouvrez grand vos yeux et voyez ce que le monde est devenu…
Ah !… Mais j’avais oublié qu’ils n’avaient pas le temps car ils étaient connus,
Humains sensibles au moindre sentiment,
Que vous crééez n’importe où et à n’importe quel moment !!
Voyez, les enfants qui pour s’oublier essaient de créér un monde à eux !
Mais non ! L’humain pour cela n’a pas d’yeux…
Peut-être vaudrait tout oublier et courir…
Ah oui ! Courir…!
Et effacer ma tristesse sans réfléchir
Tout en essayant d’imaginer un monde merveilleux…
Courir…! Voilà ce qui est de mieux…

 

Zahreddine Rabab

Courir et oublier Poésie Roobil Zahlinal Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - Poésie Roobil Zahlinal - Courir et oublier -  Courir et oublier : Le souci, d'un geste de son corps m'a effleuré,



Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/