Couchant

(Mis à jour le: 22 février 2016)
Ce cercle qu’on porte sur des brancards
Et qui porte sa tunique jaune
Est-il mon soleil ?

Sur la chaîne des mots épiques
Accrochée à cette encolure liquide
S’élève une enseigne

Couchant
La lune appareille de l’autre bord
Vers des chapeaux brun bronze
Aux confins des indigos

Un poisson-lune rentre à l’assaut
Dans les forêts, tendre fusée
Léchant aux hanaps du temps

L’homme vert referme la fenêtre
L’homme terne boucle sa misère
A l’horizon soporifique

Alors les colères s’éteignent
Les volcans s’apaisent
Ont-ils des aimants ?

Sur la litière des géants
Au fourniment, au firmament
Se tiennent les gentils…

Qui sont-ils ?
Ont-ils des habits d’ange
Un rêve pour habiller leurs soucis ?

Ils ont bondi
Ont-ils dit : viens avec nous
Dénoue l’écharpe des orages ?

Ce cercle qui se teinte d’orange
Assis sur le ventre de la Vie
Était bien mon soleil

1er juillet 2000

©Jean-jacques Rey 2000

Couchant poésie Jean-Jacques Rey Poésies contemporaines

 Poésies contemporaines - poésie Jean-Jacques Rey - Couchant -  Ce cercle qu’on porte sur des brancards Et qui porte sa tunique jaune


  1. 16 décembre 2006 @ 11:29 farah

    FELICITATIONS

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/