Contes et Nouvelles Extrait : Danse des ombres

(Publié le 21 janvier 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

illustration5
Histoires fictives écrites à partir d’une photo en noir et blanc ou sur un thème donné (Volupté, Couleurs) ou purement fictives.

Des volutes de fumée se dessinent dans le ciel et tournoient dans l'air, chassées par un souffle au visage enfantin.
Dans la nature, tout se met à jouer. Comme des coups portés sur des tambourins, les gouttes flasques rebondissent à un rythme effréné.
Un profil émerge de l'eau, une ombre divine courant au bord de l'étendue de la nappe liquide se refléte comme dans un miroir. Elle court à perdre haleine, sa respiration de plus en plus saccadée, à la cadence du temps qui se dégrade.
Soudain, d'autres ombres apparaissent, dansant sur la surface miroitante de l'eau. Aux espèces animales se mêlent maintenant des parfums de musc et d'encens. Les mets qu'elles savourent en cet instant sont emplis des fragrances de la nature. Elles goûtent à la fraîcheur parfumées des lilas en fleur, à la cadence des coups martelant le bois et l'eau.
Le temps de se réchauffer arrive et rassemblant toutes les écorces sèches autour d'elles, elles alimentent un feu pour faire ensuite la plus grand des festins. Puis la fête commence : aux voluptés de fumée grise répondent à présent les volutes oranges et rouges d'un feu d'artifice qui voltige dans l'air.
Comme une roue qui tourne sans s'arrêter, la danse est entamée autour d'un brasier allumé. Dans l'ovale de la nuit, des têtes de loups à la queue leu-leu apparaissent puis disparaissent. Ils errent dans la campagne et leurs cris résonnent dans la plaine.
Les poissons bondissent de l'eau et sautent par-dessus les pierres. De derrière les arbres sortent des loups garous dont la présence ne surprend plus personne dans cet endroit déserté par la race humaine. Ils évoluent au milieu de la campagne humide, remplie de chants et de pleurs.
A cette heure où tout devrait dormir, les chants et les plaintes résonnent dans la tête du seul promeneur, égaré, resté blotti au fond du siège de sa voiture et ayant pris soin de s'enfermer à clé pour se protéger de la sauvagerie que lui offre ce spectacle de la nature.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/