Conte d’amour VII

(Publié le 12 septembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

 

Hiver : la bise se lamente,
La neige couvre le verger.
Dans nos coeurs aussi, pauvre amante,
Il va neiger, il va neiger.



Hier : c' était les soleils jaunes.
Hier, c' était encor l' été.
C' était l' eau courant sous les aulnes
Dans le val de maïs planté.

Hier, c' était les blancs, les roses
Lis, les lis d' or érubescent-
Et demain : c' est les passeroses,
C' est les ifs plaintifs, balançant,

Balançant leur verdure dense,
Sur nos bonheurs ensevelis ;
Demain, c' est la macabre danse
Des souvenirs aux fronts pâlis ;

Demain, c' est les doutes, les craintes,
C' est les désirs martyrisés,
C' est le coucher sans tes étreintes,
C' est le lever sans tes baisers.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/