Compter les écailles de mon voisin de lit

(Publié le 19 décembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

J’ai vidé la bouteille

Sans absorber la lie

Puis je me suis couché

Sans trouver le sommeil

A mes côtés dormait

Un poisson des mers chaudes

Tandis que le remords me tenait en éveil

Au cadran de l’horloge 

Les aiguilles tournaient

Pour tromper mon ennui

Je me mis à compter

Les écailles de mon voisin

Puis je crois m’être assoupi 

Jusqu’au petit matin

© Jacques Herman – 2006




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/