Comme un ogre qui s’assied

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Comme un ogre qui s'assied
Dans les vagues sur le dernier
Rocher du brise-lames
Et contemple la mer
La tête coincée

Entre les poings fermés
Mon douloureux silence
De pied ferme attend
La réponse du vent
Mais je redoute la tempête
Autant que le zéphyr
Le vacarme du naufrage
Comme celui du désir
Il ne reste qu'aux nuages
A me parler de toi
Sans articuler
Le plus petit mot
Juste en s'effilochant
Dans le ciel en traçant
L'ombre furtive et tiède
De ce qu'il cherche à me dire 

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/