Coeurs vibrant à l’unisson

(Publié le 30 novembre 1999) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Qu’il ne plaise jamais
Aux dieux du ciel
Et de la terre
De briser le frisson
Des étreintes premières
Et d’aplanir l’amour
Comme un champ préparé
A l’ensemencement

 

Les coeurs vibrant
A l’unisson
N’ont de vie que le temps
D’un éclair
Dans les nuages gris
Et lourds à l’horizon

Si grands dieux
Vous entendez
Vouloir la prolonger
Puisse-t-elle toujours s’ancrer
Dans le puissant mystère
Des silences profonds
Jacques Herman

2012

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/