Claude Morin, histoire et biographie de Morin

(Mis à jour le: 21 juillet 2016)
Claude Morin, histoire et biographie de Morin
Evaluer cet article

Claude Morin est né le 16 mai 1939 dans la ville de Montmorency. C’est un auteur d’essais et un homme politique respecté du Canada. Il passe son enfance dans sa ville natale, aux côtés de son père qui est médecin.

Sa jeunesse

Claude entame sa scolarité à Montmorency. Il intègre le Séminaire de Québec et obtient son baccalauréat dans le domaine des sciences sociales. En 1954, il présente son mémoire de maîtrise en économie au sein de l’Université Laval. Le jeune homme aspire à devenir une personnalité dans la diplomatie canadienne. Aussi s’exerce-t-il dans l’apprentissage de plusieurs langues, dont l’anglais, l’espagnol et le russe. Toutefois, il n’obtient pas gain de cause dans le domaine dont il rêve d’appartenir.

Au début des années 1950, il est sollicité par le père Georges-Henri Lévesque pour devenir professeur. Il accepte et commence à apprécier le métier. Entre 1954 et 1956, il intègre l’Université Columbia pour obtenir une maîtrise en bien-être social. À partir de 1956, il est professeur à la Faculté des sciences sociales de Laval et professeur d’économie et d’organisation communautaire auprès de l’Ecole de service social.

En même temps, l’homme offre son aide dans les différents projets de développement du Québec. Il écrit quelques articles pour des revues concernant ses matières d’enseignement. Il anime également l’émission radio « La vie économique », diffusée sur Radio-Canada. Grâce à son expérience dans le domaine du développement socio-économique, il devient membre du Comité d’étude sur l’assistance publique.

Son parcours dans l’enseignement prendra une pause entre 1963 et 1971 lorsque l’homme décide de mener une carrière politique. Toutefois, en 1971, il revient à l’enseignement en prodiguant des cours à l’Ecole nationale d’administration publique ou ENAP.

La politique

À partir de 1959, Claude Morin intègre le Parti libéral du Québec pour rénover le programme social du groupe. En 1960, il compose les discours de Jean Lesage, le premier ministre. En même temps, il est nommé conseiller économique au sein du Conseil exécutif. Sa contribution à l’organisation gouvernementale du Québec va s’intensifier avec la mise en place du ministère des Affaires fédérales-provinciales. Il en devient une des personnalités et parvient même à solutionner certains litiges entre le pays et Ottawa. Trois ans plus tard, Morin est promu au titre de secrétaire du Comité parlementaire de la Constitution. L’année suivante, il préside la commission interministérielle des relations extérieures.

Après son retour dans l’enseignement en 1971, Morin décide d’intégrer le Parti québécois.

Suite de son parcours politique

À partir de 1976, sa place dans la politique est renforcée lorsqu’il obtient le poste de ministre des Affaires intergouvernementales. Il est chargé des relations qu’entretient le Québec avec les autres pays. Pour ce faire, il n’hésite pas à solliciter la venue de diplomates étrangers, de journalistes et de chercheurs sur le sol québécois, dans le but de faire connaître le pays à travers le monde. Il permet au Québec de gagner une place de choix dans la géopolitique mondiale grâce à des délégations qui représentent le pays dans plusieurs territoires étrangers.

La fin de sa carrière politique

Morin se retire définitivement du domaine de la politique en 1982. Il retourne une fois de plus à l’enseignement au sein de l’ENAP. Il utilise, cependant son expérience dans la politique comme sujets de ses principaux écrits. Effectivement, il parle des différents ministres pour lesquels il a travaillé, il publie des articles sur les relations internationales du Québec ou encore sur l’ordre constitutionnel du pays. Il est également invité dans plusieurs plates-formes de débats pour représenter son pays, mais aussi dans diverses universités et établissements d’enseignement afin d’en présenter les caractéristiques politiques et économiques.

Ses principales œuvres sont Le Pouvoir québécois publié en 1972, Quebec Versus Ottawa paru en 1976, Les Choses comme elles étaient : autobiographie politique, édité en 1994 ou encore L’Affaire Morin : légendes, sottises et calomnies publié en 2006.

Les citations de Claude Morin




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/