Chute d’oiseaux de mer

(Publié le 7 avril 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Des pas de femmes

Résonnent dans la rue

On les dirait pressées

Les ombres ont cessé

Leur vain combat contre la nuit

Et le silence remplit

Les blessures du jour

De ma fenêtre à cette heure

J'aperçois des oiseaux de mer

Qui tombent par milliers

Lourdement comme du gibier

Atteint par une armée

De chasseurs

Mais personne n'a tiré

Les femmes accélèrent le pas

L'une d'elles en me voyant

Me montre du doigt le ciel

Mais je ne la comprends pas

© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/