Chimaera

(Publié le 13 septembre 2006) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

 

J' allumai la clarté mortuaire des lustres
Au fond de la crypte où se révulse ton oeil,
Et mon rêve cueillit les fleuraisons palustres
Pour ennoblir ta chair de pâleur et de deuil.



Je proférai les sons d' étranges palatales,
Selon les rites des trépassés nécromants,
Et sur ta lèvre teinte au sang des digitales
Fermentèrent soudain des philtres endormants.

Ainsi je t' ai créé de la suprême essence,
Fantôme immarcessible au front d' astres nimbé,
Pour me purifier de la concupiscence,
Pour consoler mon coeur dans l' opprobre tombé.
 



  1. 7 novembre 2006 @ 09:23 Sardonique Schadenfreude Rictu

    Executeur de Basses Oeuvres (Night-Soil
    Carl Strathmann, “Life is Over”, 1896.

    Répondre


Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/