Chercheurs d’absolu

(Publié le 19 août 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Puisque la terre sous nos pas

S’est déchirée comme un tissu

Dont les morceaux éparpillés

 

Ne se réuniront plus

J’ai supplié les dieux

De m’emmener de nuit

Du côté où la lune luit

Où les poètes peuvent rêver

Impunément


Ils m’ont guidé comme un enfant

Sur le versant de la montagne

Où reposent des corps

De chercheurs d’absolu

Morts sans avoir vu

La moindre vérité


Dans la tiédeur de l’été

C'est un parfum d’hiver

Qui m'est tombé dessus

J’ai mis les mains dans mes poches

Et j’ai refait le chemin à l’envers





© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Chercheurs d’absolu

(Publié le 19 août 2007) (Mis à jour le: 8 mai 2014)

Puisque la terre sous nos pas

S’est déchirée comme un tissu

Dont les morceaux éparpillés

 

Ne se réuniront plus

J’ai supplié les dieux

De m’emmener de nuit

Du côté où la lune luit

Où les poètes peuvent rêver

Impunément


Ils m’ont guidé comme un enfant

Sur le versant de la montagne

Où reposent des corps

De chercheurs d’absolu

Morts sans avoir vu

La moindre vérité


Dans la tiédeur de l’été

C'est un parfum d’hiver

Qui m'est tombé dessus

J’ai mis les mains dans mes poches

Et j’ai refait le chemin à l’envers





© Jacques Herman – 2007




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/