Charles Dickens, histoire et biographie de Dickens

(Mis à jour le: 9 octobre 2017)
Charles Dickens, histoire et biographie de Dickens
Evaluer cet article

Charles John Huffam Dickens est un romancier du 19e siècle. Il est né le 7 février 1812 à Portsmouth et décédé le 9 juin 1870 à Higham à seulement 58 ans.

Charles Dickens

Célèbre dès ses débuts

Charles Dickens a effectivement connu la gloire dès ses premiers écrits et cela n’a cessé de croître au fil de ses œuvres. Cette notoriété a fait de lui le plus grand romancier de l’époque victorienne et l’un des écrivains anglais les plus populaires. Ses écrits ont d’ailleurs été régulièrement réédités et adaptés au cinéma ou à la télévision.

Une enfance traumatisante

Dans la majorité de ses écrits, Charles Dickens rapporte quelques bribes de son enfance, d’abord heureuse puis traumatisante pour le jeune garçon qu’il était alors. Il faut dire que dans sa petite enfance, Charles a vécu heureux auprès de ses parents et de ses frères et sœurs, mais lorsque son père accumule les dettes, l’insouciance s’en est allée et a fait place à une triste et dure réalité. Jusqu’à ses 10 ans, sa famille a maintes fois déménagé à cause de la mutation de son père dont la situation financière était alors assez confortable. Cette belle situation a toutefois dégringolé lorsque les dettes se sont accumulées.

Cela a engendré la baisse de salaire de son père, l’arrêt de scolarisation de Charles Dickens et son emploi forcé alors qu’il n’avait que 12 ans. Il a d’abord été contrait de travailler comme cireur de chaussures pour aider sa famille avant de travailler à Warren, un entrepôt de cirage ou de teinture. Là, son rôle était de coller des étiquettes sur des flacons pendant 10 heures par jour pour un salaire de sic schillings par semaine.

Le pire était toutefois à venir puisque son père fut arrêté et incarcéré pour une dette de 40 £. Tous ses biens ont été saisis et sa mère ainsi que les plus jeunes enfants ont par la suite suivis John Dickens en prison. Seuls Charles et sa sœur Frances sont restés en liberté, mais ils se rendaient chaque dimanche à la prison pour leur rendre visite.

Charles Dickens a repris dans la majorité de ses romans des bribes de cette tragédie qui l’a marqué notamment La petite Dorrit qui raconte l’histoire de sa jeune sœur ayant grandi en prison ou encore Dombey et Fils où il représente celle chez qui il a vécu, Mrs Ellen Roylance sous le personnage de Mrs Pipchin.

Mrs Ellen Roylance a toujours été bon avec le garçon et c’est chez elle que la famille se réfugie lorsque son père fut libéré le 28 mai 1824. Peu à peu, la famille se relève et trouve enfin à se loger. En mars 1825, John Dickens se dispute avec le propriétaire de la boutique où Charles fut muté à l’étalage et l’y enlève pour le remettre sur les bancs de l’école.

Pour Dickens, le fait que ses parents aient accepté de l’envoyer travaillé dans l’entrepôt a été plus qu’une humiliation, mais cela, il ne l’a avoué que bien plus tard, à sa femme. Cela l’a toutefois détruit, puisque lui, se voyant en jeune homme instruit et distingué, s’est retrouvé au milieu d’une bâtisse délabré côtoyant les rats avec une éducation manquée. Son passé l’a toujours hanté, mais l’a aussi poussé à l’effacer par tous les moyens en privilégiant le raffinement et le côté vestimentaire. Sa tristesse s’est néanmoins fait ressentir dans ses pages mélancoliques lorsqu’il parle des chagrins d’un enfant et d’ailleurs, de là lui est venu l’idée de défendre les droits des enfants, de lutter pour l’éducation pour tous et d’améliorer les conditions de vie des femmes. Toute sa vie, il s’est battu pour de nombreuses causes, y compris celle des prostituées.

Malgré sa réussite future, Charles Dickens a toujours reproché à ses parents leur manque de soutien surtout envers sa mère qui souhaitait qu’il retourne travailler chez Warren. D’ailleurs, dans quelques-uns de ses romans, il l’immortalise en tant que femme écervelée.

Sa carrière professionnelle

Charles Dickens

C’est son enfance malheureuse qui semble-t-il l’a forgé pour devenir un écrivain adulé. Sa carrière professionnelle a toutefois débuté en tant clerc dans un cabinet d’avocats et c’est ce qui l’a formé peu à peu. Il se lance ensuite, à tout juste 17 ans dans la carrière de reporter sténographe et ce, sans l’aval de ses parents. Il a appris la sténographie aux côtés de son oncle J.H. Barrow et c’est d’ailleurs à cela qu’il se réfère dans David Copperfield sous « ce sauvage mystère sténograpphique ». Petit à petit, son répertoire s’est épaissi et en quatre ans, il est devenu l’un des meilleurs reportes d’antan. Cette expérience journalistique lui a permis de rédiger Nicholas Nickleby, La Maison d’Âpre-vent et Dombey et Fils.

C’est également à cette époque que naît son amour pour le théâtre qu’il fréquente de manière assidue.

Son premier échec sentimental l’a ensuite poussé à se surpasser encore plus et à se réorienter vers la carrière d’écrivain. Dès lors, il a multiplié les chefs d’œuvres et ce, malgré une vie privée chaotique.

Sa vie privée

Charles Dickens a épousé Catherine Hogarth dont il s’est épris et avec qui, il a eu neuf enfants. Si les premières années furent heureuses, Charles Dickens s’est ensuite épris de la sœur de sa femme Mary Scott Hogarth qui meurt dans ses bras alors que la jeune femme est allée leur rendre visite pour aider sa sœur enceinte. Le fantôme de celle qu’il a tant aimé le hante pendant des années et l’éloigne peu à peu de sa femme. Alors que rien n’allait plus dans le couple, l’autre sœur de sa femme, Georgina Hogarth, est aussi allée vivre avec la famille pour s’occuper des enfants et essayer d’arranger le couple. Durant son séjour, Dickens lui cherche des époux, mais la jeune femme les refuse tous un à un. Âgée de 33 ans, celle-ci est effectivement encore célibataire et lorsque Dickens décide de se séparer de sa femme, Georgina l’a très vite remplacée. Le divorce a donc été la seule issue et alors que Catherine part vivre avec son fils Charley, Dickens garde les autres enfants et vit avec Georgina.

Malgré tous ses tourments et ses moments de bonheur, Charles Dickens brille d’année en année et parmi ses plus grands chefs- d’œuvres, on peut citer David Copperfield, Un chant de Noël, Oliver Twist…

Retrouvez les citations de Charles Dickens

 




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/