Celle que j’aime

(Publié le 13 août 2015) (Mis à jour le: 13 août 2015)

je fais souvent le tour du monde
à travers mon livre, je parts là-bas,
où tu m’oublies à chaque secondes
quand tu le caresses sous les draps.
Je suis la lueur de l’espoir
que tu avais su attraper.
Si tu n’es pas là ce soir
peut être un train va m’écraser.
Il y a plus autant de merveilles
mais je suis bien, il fait très beau.
Dans mon regard y-a plus d’étincelles
sauf celle pour mon renardeau.

Mais tu es celle que j’aime

je n’ai plus d’inquiétudes
je me suis fais écraser,
par le train des solitudes
quand tu m’as oublié.
Si un jour tu me maudis
là dans ton paradis
je te dirais chaque nuits
après tout c’est la vie.

Tu l’aimes trop, alors va-t-en,
va t-en le voir ton Amoureux.
Moi je m’en fou, je prends le temps
de t’aimer toujours pour deux.
Je ne suis qu’un homme de trop
qui a pas su prendre soin de toi
un peu comme ce renardeau
qui s’éloigne parfois de moi.

Mais tu es celle que j’aime.

Je n’ai plus d’inquiétudes
je me suis fais écraser,
par le train des solitudes
quand tu m’as oublié.
Si un jour tu me maudis
là dans ton paradis
je te dirais chaque nuits
après tout c’est la vie.




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/