Catherine Des Roches, histoire et biographie de Roches

(Publié le 26 juillet 2016) (Mis à jour le: 26 juillet 2016)

Catherine Des Roches, de son véritable nom Catherine Fradonnet est une écrivaine féministe ayant vécu pendant la période de la Renaissance. Avec sa mère, Madeleine Des Roches, elles font partie des pionniers de la promotion de la femme dans le monde de la littérature. Elles fondent un cercle littéraire à Poitiers. Toutes deux sont connues dans le milieu littéraire sous le pseudonyme les Dames Des Roches.

Naissance et origines

Catherine Des Roches est née en décembre 1542. Tout comme sa mère, elle hérite le nom « Des Roches » d’une propriété appartenant à la famille de cette dernière, le véritable nom de sa mère étant Neveu. Celle-ci épouse lors d’un premier mariage, André Fradonnet, un procureur de la ville de Poitiers. Catherine fait partie d’une fratrie de trois enfants dont les deux autres décèdent pendant l’enfance. Sa mère se marie avec François Eboissard en 1550. Grâce à la richesse de ce dernier, l’avenir financier de sa femme et sa fille adoptive est assurée.

Madeleine est passionnée de littérature et veut inculquer les mêmes valeurs à sa fille. Elle assure elle-même son encadrement intellectuel en lui apprenant notamment les langues latine et italienne. Grâce à son talent pour les lettres, Catherine parvient à réaliser ses premières traductions latines vers la fin des années 1550. Les plus célèbres sont ses travaux sur Symboles, l’œuvre de Pythagore et Ravissement de Proserpine par Claudien.

Pendant les deux décennies suivantes, les Dames Des Roches sont victimes de plusieurs problèmes juridiques, sans doute reliées aux affaires du père de famille. Leur maison est plusieurs fois pillée pendant les guerres civiles.

Les débuts dans la célébrité

Afin de se faire connaître du public, mère et fille décident de fonder un cénacle littéraire dans la ville de Poitiers. Elles choisissent les thèmes de la vie quotidienne, notamment les faits divers dans leurs œuvres.

Pour renforcer leur renommée, elles profitent du passage de la Cour dans leur ville pour composer des poèmes pour le roi Henri III, pour Louise de Lorraine et pour Catherine de Médicis. Catherine écrira ses plus célèbres œuvres pendant cette même époque, à savoir Mascarade des Amazones et Chanson des Amazones. Cette dernière sera reprise plusieurs fois par la Cour en guise de divertissement.

À partir de 1579, les publications des œuvres communes ou personnelles des Dames Des Roches se multiplient. Les Œuvres sont éditées auprès d’Abel l’Angelier. Un second recueil apparaît peu après, se composant de plusieurs écrits de la mère, Un Acte de la Tragicomédie de Tobie, six sonnets et une chanson de la part de Catherine. Leur renommée s’intensifie pendant les derniers mois de l’année 1579 lorsque Catherine est sollicitée par Pasquier pour composer avec lui, un recueil intitulé La Puce de Madame des Roches. L’ouvrage est publié en 1582, puis imprimé une seconde fois l’année suivante.

Deux autres œuvres prépondérantes pour leur carrière sont publiées pendant les années qui suivent. Il s’agit des Secondes œuvres, une suite à leur premier ouvrage commun ainsi que les Missives. Ces ouvrages paraissent en 1604 à Rouen à la suite de quoi, les Dames Des Roches sont restées dans l’ombre jusqu’à leur décès, en novembre 1587 à cause de la peste.

À l’origine d’un mouvement féministe en faveur de la littérature

Tout au long de leur carrière, commune et personnelle, les Dames Des Roches incitent les femmes à se mettre à l’écriture et surtout à publier un livre. Elles dénoncent dans plusieurs de leurs ouvrages, les difficultés encourues par la femme lorsqu’il s’agit de se faire une place dans le milieu de la littérature. Vis-à-vis de l’homme, Catherine est tout particulièrement amère et d’ailleurs, elle décide de rester célibataire afin de se consacrer exclusivement à la littérature.

Pour faire passer leurs messages, les Dames Des Roches n’hésitent pas à multiplier les genres littéraires. Catherine a une préférence pour le sonnet, le dialogue, le poème narratif ou encore la chanson. Avec sa mère, elle parcourt d’autres genres littéraires tels que le sonnet en différents types de syllabes, des lettres ou encore des tragi-comédies. Avec ses connaissances linguistiques, Catherine est également connue pour ses traductions.

Les poésies de Catherine des Roches




Voulez-vous commenter cet article ?

Votre email ne sera pas publié

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/