Poésies Sabine Sicaud

Recueils de poèmes

Sabine Sicaud
1

Sabine Sicaud

Sabine Sicaud,  née le 23 février 1913 et morte le 12 juillet 1928  à l’âge de 15 ans d’une maladie des os dans de cruelles souffrances, est une poétesse française.

Biographie

Née en 1913  à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), Sabine Sicaud est issue d’une famille lettrée. Sa mère est journaliste et poétesse, et son père est avocat, militant socialiste, et ami intime de Jean Jaurès.

Sabine Sicaud

Sabine Sicaud

Lire la suite...

Chemins / Poésies Sabine Sicaud

Ne pas se rappeler en suivant ce chemin…
Ne pas se rappeler… Je te donnais la main.
Nos pas étaient semblables,
Nos ombres s’accordaient devant nous sur le sable,
Nous regardions très loin ou tout près, simplement.

L’air sentait ce qu’il sent en ce moment.
Le vent ne venait pas de l’Océan. De là
Ni d’ailleurs. Pas de vent. Pas de nuage. Un pin
Dont le jumeau fut coupé dans le temps
Lire la suite...

Chemins / Poésies Sabine Sicaud

Amour, mon cher Amour, je te sais près de moi
Avec ton beau visage.
Si tu changes de nom, d’accent, de coeur et d’âge,
Ton visage du moins ne me trompera pas.
Les yeux de ton visage, Amour, ont près de moi
La clarté patiente des étoiles.

De la nuit, de la mer, des îles sans escales,
Je ne crains rien si tu m’as reconnue.
Mon Amour, de bien loin, pour toi, je suis venue
Lire la suite...

Chemins / Poésies Sabine Sicaud

Un seul coeur ? Impossible
Si c’est par lui qu’on souffre et que l’on est heureux.
On dit : coeur douloureux,
Coeur torturé, coeur en lambeaux –

Puis : joyeux et léger comme un oiseau des Iles,
Un coeur si grand, si lourd, si gros
Qu’il n’y a plus de place
Pour rien d’autre que lui dans notre corps humain.
Lire la suite...

Chemins / Poésies Sabine Sicaud

Le vieux chemin creusé d’ornières ?
Il a trop plu.
Le vieux chemin de la Carrière,
Celui du vieux moulin qui ne moud plus,
Le chemin du Seigneur qui n’a plus de château,
Le chemin du Bourreau,
Le chemin de la malle-poste,

Et ceux qui les croisaient, tous les chemins herbus,
Tous les chemins pleins d’eau,
Lire la suite...

Chemins / Poésies Sabine Sicaud

Pour qui vous a-t-on faits, grands chemins de l’Ouest ?
chemins de liberté que l’on suppose tels
et qui mentez sans doute…

Espaces où surgit le Popocatepelt,
où le noir séquoïa cerne d’étranges routes,
où la faune et la flore ont de si vastes ciels
que l’homme ne sait plus à quel étage vivre.
Chemins de liberté que nous supposons libres.
Lire la suite...

Poésies Sabine Sicaud / Premiers poèmes

Vous laissez tomber vos mains rouges,
Vigne vierge, vous les laissez tomber
Comme si tout le sang du monde était sur elles.

A leur frisson, toute la balustrade bouge,
Tout le mur saigne,
Ô vigne vierge… Tout le ciel est imbibé
D’une même lumière rouge.

C’est comme un tremblement d’ailes rouges qui tombent,
D’ailes d’oiseaux des îles, d’ailes
Lire la suite...

Poésies Sabine Sicaud / Premiers poèmes

Vous vous tendez vers moi, vertes petites mains des arbres,
Vertes petites mains des arbres du chemin.
Pendant que les vieux murs un peu plus se délabrent,
Que les vieilles maisons montrent leurs plaies,
Vous vous tendez vers moi, bourgeons des haies,
Verts petits doigts.

Petits doigts en coquilles,
Petits doigts jeunes, lumineux, pressés de vivre,
Par-dessus les vieux murs vous vous tendez vers nous.

Lire la suite...

Poésies Sabine Sicaud / Premiers poèmes

On a beaucoup parlé dans la chambre, ce soir.
Couché, bordé, la lune entrant par la fenêtre,
On évoque à travers un somnolent bien-être,
La vieille qui, là-haut, porte son fagot noir.

Qu’elle doit être lasse et qu’on voudrait connaître
Le crime pour lequel nous pouvons tous la voir
Au long des claires nuits cheminer sans espoir !
Lire la suite...

Réalisation : www.redigeons.com - http://www.webmarketing-seo.fr/